Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Flavour ban : Les eliquides aromatisés désormais interdits à l’Île du Prince Edouard

Flavour ban : Les eliquides aromatisés désormais interdits à l’Île du Prince Edouard
Les produits aromatisés pour cigarettes électroniques ou autres appareils à produits fermés aromatisés maintenant interdits à l’Île-du-Prince-Édouard au Canada. La seule saveur maintenant permise pour ces produits est celle du tabac.

L’explication

Il s’agit de l’une des principales mesures prises dans l’espoir de voir diminuer le nombre de jeunes qui vapotent car ça les mène à fumer. Hors l’effet passerelle a été à de nombreuses reprises démenties comme le montre notre article qui selon une étude de l'Inserm, les ados qui vapotent avant de fumer une cigarette ont 42% de risque en moins d'être fumeur quotidien à 18 ans.

Après Novia Scotia, L’Île-du-Prince-Édouard est la seconde province canadienne à subir le « flavour ban », tous les arômes dans les eliquides, autre que tabac ou sans arôme, sont interdits depuis le début du mois de mars.

Les associations de vape canadiennes n’ont cessé de se démener avec des explications, des enquêtes, des sondages, des pétitions, mais le gouvernement est resté sourd aux appels.

Le risque d’augmenter le nombre de fumeurs est pourtant une réalité. En effet, les arômes sont une des raisons de l’utilisation des cigarettes électroniques pour l’arrêt du tabac !
Flavour ban : Les eliquides aromatisés désormais interdits à l’Île du Prince Edouard
« Plus de 90% des vapoteurs adultes utilisent des produits de vapotage aromatisés pour les aider dans leurs efforts pour arrêter de fumer. Les chercheurs de Yale ont découvert que les fumeurs qui ont commencé à vapoter avec un produit aromatisé étaient 2,5 fois plus susceptibles d'arrêter complètement de fumer. L'Île-du-Prince-Édouard a peut-être suivi l'exemple de la Novia Scotia, mais elle n'a pas analysé les effets de l'interdiction. La Novia Scotia a connu une augmentation drastique des ventes de cigarettes et l'émergence de circuits de marché noir. L'Île-du-Prince-Édouard a effectivement mis 90% des ex-fumeurs à risque de retourner au tabac, supprimé l'accès aux produits de vapotage à faible teneur en nicotine et renforcé les canaux illicites dangereux », a déclaré Darryl Tempest, directeur exécutif de la CVA (Canadian Vaping Association).

Cette interdiction des arômes est prévue de s’étendre au fur et à mesure dans tout le Canada…
Flavour ban : Les eliquides aromatisés désormais interdits à l’Île du Prince Edouard

Seule assurément une farouche et triste superstition interdit de prendre des plaisirs.

Baruch Spinoza

Force et courage aux vapotos canadiens, on est de tout cœur avec vous !
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article