Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Selon une étude de l’INSERM, les ados qui vapotent avant de fumer une cigarette ont 42% de risque en moins d’être fumeur quotidien à 18 ans

Selon une étude de l’INSERM, les ados qui vapotent avant de fumer une cigarette ont 42% de risque en moins d’être fumeur quotidien à 18 ans
L’INSERM, le laboratoire de recherche public français, a publié en novembre 2020 une étude sur les ados, la vape et le tabac. Les données datent de 2017, ils ont souhaité prendre leur temps pour analyser au mieux les données engrangées.

Il en ressort que 42% des jeunes des 17-18 ans qui ont d’abord testé la cigarette électronique n’ont jamais fumé de cigarette par la suite.

Au contraire, environ un adolescent sur 2 qui a essayé la cigarette en premier, devient fumeur quotidien.

Cette étude prouve aussi qu’il n’y a pas « d’effet passerelle » entre la cigarette électronique et le tabac.

Voici les données de l’étude :

Les adolescents français qui ont expérimenté en premier le vapotage ont 42 % de risques en moins de devenir fumeurs quotidiens que ceux qui ont d’abord essayé la cigarette.

C’est un des principaux résultats d’une nouvelle analyse menée par une équipe de l’INSERM sur les données de près de 44 000 jeunes de 17 à 18 ans interrogés durant la Journée défense et citoyenneté (JDC) du 13 au 25 mars 2017. « Notre objectif est d’estimer l’effet global de l’expérimentation du vapotage avant toute expérimentation de tabac », explique la recherche publiée dans la revue Addiction ce 17 novembre 2020.

La conclusion est claire. « Dans l’ensemble, l’expérimentation de la cigarette électronique en premier (par opposition au tabac en premier) a été associée à une réduction du risque de tabagisme quotidien à l’âge de 17-18,5 ans », insiste l'équipe dirigée par le Pr Stéphane Legleye, spécialiste en épidémiologie à l'INSERM.
Selon une étude de l’INSERM, les ados qui vapotent avant de fumer une cigarette ont 42% de risque en moins d’être fumeur quotidien à 18 ans
Les chercheurs ont aussi analysé ce risque en fonction de l’âge d’expérimentation du vapotage. Les jeunes vapoteurs commencent plus tard que les jeunes fumeurs.

L’étude a également permis de prouver qu’il n’y a pas « d’effet passerelle »

Ils ont pu prouver via cette étude que les études américaines, prétendant à un effet passerelle de la vape vers le tabagisme, sont fausses.

En effet, ils ont repris les chiffres américains qui démontrent une chute impressionnante du tabagisme juvénile américain malgré la montée de la cigarette électronique chez eux. Les analyses sérieuses américaines montrent un effet de détournement produit par le vapotage contre le tabagisme des jeunes aux Etats-Unis.

Bien évidemment, cette étude n’a pas été relayé par les médias, les gouvernements continuant à vouloir faire passer la vape comme la méchante qui corrompt les jeunes.

Cette étude indépendante, est des plus rassurante pour les jeunes vapoteurs et leurs parents.

Elle permet de démystifier la croyance selon laquelle la cigarette électronique incite les jeunes à fumer.

Bonne vape à tous, la vérité est ailleurs que dans les médias des grandes chaînes !
Selon une étude de l’INSERM, les ados qui vapotent avant de fumer une cigarette ont 42% de risque en moins d’être fumeur quotidien à 18 ans

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article