Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Pour lutter contre le tabagisme passif, voici les terrasses non-fumeurs !

Pour lutter contre le tabagisme passif, voici les terrasses non-fumeurs !
Pour que chacun puisse profiter des espaces de restauration extérieurs sans subir la fumée du tabac, Marisol Touraine a lancé l’opération " Ma terrasse sans tabac " pour identifier les terrasses qui proposent des espaces totalement ou partiellement libérés de la fumée. Dernière mesure en date pour limiter l'exposition au tabagisme passif.

En février 2007, le tabac a définitivement été interdit dans les entreprises, les bâtiments administratifs, les établissements d’enseignement et de santé et a également été supprimé des lieux de convivialité (bars, cafés, hôtels, restaurants, discothèques, casinos) à partir de janvier 2008. Mais dans les faits, il est toujours compliqué pour un non-fumeur qui ne veut pas s'exposer à la fumée de cigarette de profiter des espaces extérieurs des cafés et restaurants.

Aujourd’hui, 8 Français sur 10 se déclarent gênés par la fumée de tabac, notamment à table, et c'est pour cette raison que le ministère de la Santé lance l'opération " Ma terrasse sans tabac ", un dispositif inédit. L’opération, prévue dans le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT) 2014-2019, associe les représentants des professionnels de l’hôtellerie, de la restauration et des débits de boissons pour permettre aux Français d’identifier les terrasses qui s’engagent à proposer un espace totalement libéré de la fumée de cigarette.

Les établissements qui adhèrent à ce dispositif signent une charte dans laquelle ils s'engagent à sensibiliser leurs salariés sur les enjeux de la lutte contre le tabagisme et, surtout, à créer un environnement non-fumeur sur leur terrasse. Une bonne nouvelle pour les non-fumeurs donc, mais aussi pour les anciens fumeurs et les personnes souhaitant arrêter le tabac.

Le tabagisme passif tue aussi

Deux choix s’offrent à eux: avec le logo " sympa " le restaurateur a aménagé sa terrasse à l’air libre avec deux espaces distincts et séparés dont l’un est entièrement libre de fumée, l’espace fumeur ne doit pas constituer un lieu de passage obligé pour la clientèle et n’est pas ouvert sur l’établissement. Avec le logo " top ", la terrasse à l’air libre est totalement sans tabac. En contrepartie, les établissements signataires sont référencés gratuitement sur le site materrassesanstabac.com et sur l’application mobile.

Deux interfaces qui permettent à chacun de rechercher un établissement adhérant à la charte mais également d'en proposer un pour une future adhésion. " S’il est permis au gérant d’installer les fumeurs en terrasse, c’est parce qu’il s’agit en théorie d’un ' espace extérieur ', donc non réglementé par le décret d’interdiction de fumer ", explique à ce sujet le Comité national contre le tabagisme.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique pour sa part que " la création d'espaces intégralement non fumeurs est le seul moyen de protéger les individus des effets nocifs du tabagisme passif ", à l'origine de 600.000 décès prématurés par an. En France, 5.000 personnes sont victimes du tabagisme passif chaque année selon l'Inpes. En effet, la fumée qui s’échappe de la cigarette (courant secondaire) est tout aussi nocive que celle respirée directement par le fumeur.

" La fumée du courant secondaire contient davantage de toxiques (monoxyde de carbone, oxydes d’azote…) et de cancérogènes (goudrons, benzène…) que celle du courant principal, précise l'organisme sanitaire. Le courant secondaire de cigarette est plus toxique que la fumée inhalée directement par le fumeur. La dangerosité provient du cumul des durées d’exposition, sur une journée et surtout tout au long de la vie. "

Interdiction de fumer dans certains lieux

" Ma terrasse sans tabac " fait partie de l’arsenal de mesures et dispositifs mis en place pendant le quinquennat pour sensibiliser à l’arrêt du tabac. Parmi ces mesures: le Programme national de réduction du tabagisme 2014-2019, lancé dans le cadre du Plan cancer 2014-2019. Il comprend des mesures articulées autour de trois axes : protéger les enfants et les jeunes pour qu’ils ne commencent pas à fumer, inciter les fumeurs à arrêter et agir sur l’économie du tabac.

En ce qui concerne le tabagisme passif, le plan introduit l’interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans. Dans les véhicules, la concentration de particules fines est en effet 10 fois plus élevée sur les sièges arrières des véhicules " fumeur ". Il rend également les espaces extérieurs de jeux pour enfants non-fumeurs. " Il s’agit de ' débanaliser ' la consommation de cigarettes dans l’univers des enfants. Ces espaces publics seront ainsi préservés du tabac ", souligne le ministère de la Santé.

Par ailleurs, la cigarette électronique est interdite dans les établissements accueillant des mineurs, et dans tous les moyens de transport collectifs et espaces clos collectifs de travail. " Il ne faut pas confondre cigarette et cigarette électronique : il vaut mieux vapoter que fumer. Toutefois chez les jeunes, l'usage de la cigarette électronique est une porte d’entrée vers le tabagisme ", affirme le ministère. Enfin, la police municipale est habilitée à contrôler l’interdiction de fumer dans les espaces publics.

Quant aux mesures destinées à aider les fumeurs à arrêter de fumer, le plan comprend le lancement du " mois(s) sans tabac " en novembre et une amélioration du remboursement du sevrage tabagique. Ce dernier a été triplé pour les publics prioritaires : il est passé de 50 à 150 euros pour les jeunes de 20 à 30 ans, les bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et les patients atteints de cancer.


Source : BFMTV
voopoo
Zovoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article