Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Etude : La vape dosée avec autant de nicotine qu'une cigarette classique serait très efficace pour réduire le tabagisme et l'exposition d'un cancérogène lié au tabac

Etude : La vape dosée avec autant de nicotine qu'une cigarette classique serait très efficace pour réduire le tabagisme et l'exposition d'un cancérogène lié au tabac
Une nouvelle étude de 2 universités américaines va bientôt être publiée. Durant 2 ans, 520 fumeurs souhaitant diminuer la cigarette via la cigarette électronique ont été suivis. Certains avec des liquides à 0 mg, 8 mg ou 36 mg. Les résultats sont positifs : la cigarette électronique à permis de diminuer grandement les carcinogènes du tabac.

Les cigarettes électroniques qui fournissent une quantité de nicotine semblable à celle d'une cigarette sont associées à une réduction du tabagisme et à une exposition réduite au principal cancérogène pulmonaire lié au tabac, même avec le tabagisme concomitant, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de la Virginia Commonwealth University et du Penn State College of Medicine à Hershey, en Pennsylvanie.

L'étude, qui sera publiée dans le journal The Lancet Respiratory Medicine, fournit des informations nouvelles et importantes pour les fumeurs qui pourraient essayer d'utiliser des cigarettes électroniques comme moyen de réduire leur habitude de fumer et de réduire leur exposition à des substances toxiques nocives.
Etude : La vape dosée avec autant de nicotine qu'une cigarette classique serait très efficace pour réduire le tabagisme et l'exposition d'un cancérogène lié au tabac
« Nous avons constaté que les cigarettes électroniques contenant de la nicotine comme une cigarette combustible étaient efficaces pour aider à réduire le tabagisme et l'exposition à un cancérogène lié au tabac », a déclaré l'auteure principale Caroline O. Cobb, Ph.D., professeure agrégée au VCU. Département de psychologie du Collège des sciences humaines.

« Mais cela ne se produit pas simplement par accident. Cela oblige le fumeur à essayer activement de réduire son tabagisme en le remplaçant par l'utilisation de la cigarette électronique. »

Les chercheurs ont mené un essai contrôlé randomisé auprès de 520 participants qui fumaient plus de neuf cigarettes par jour, n'utilisaient pas actuellement de cigarette électronique et souhaitaient réduire le tabagisme mais ne pas arrêter de fumer.

Pendant 24 semaines, les participants ont utilisé une cigarette électronique rempli de 0, 8 ou 36 milligrammes par millilitre de nicotine liquide ou un tube en plastique (en forme de cigarette) qui ne délivrait ni nicotine ni aérosol. Les conditions de la cigarette électronique ont été choisies pour refléter une gamme de distribution de nicotine, soit aucune, faible (8 mg / ml) ou semblable à une cigarette (36 mg / ml). Les participants ont également reçu des instructions de réduction du tabagisme.

Aux semaines 0, 4, 12 et 24, les chercheurs ont échantillonné l'urine des participants, testant le carcinogène spécifique du tabac 4- (méthylnitrosamino) -1- (3-pyridyl) -1-butanol, également connu sous le nom de NNAL. Ils ont constaté que les participants utilisant des cigarettes électroniques remplies du niveau de nicotine liquide semblable à une cigarette avaient des niveaux de NNAL significativement plus faibles à la semaine 24 par rapport à la ligne de base et par rapport aux niveaux observés dans la condition de contrôle sans cigarette électronique.

Les résultats représentent un ajout important à la littérature scientifique, car ils suggèrent que lorsque les cigarettes électroniques fournissent de la nicotine efficacement, les fumeurs réussissent mieux à réduire leur exposition au tabagisme et aux substances toxiques liées au tabac. Cette étude est importante pour deux raisons, a déclaré Cobb.

« Premièrement, de nombreuses cigarettes électroniques ont des profils de livraison de nicotine médiocres, et nos résultats suggèrent que ces produits peuvent être moins efficaces pour aider les fumeurs à changer leur comportement et l'exposition associée aux substances toxiques », a-t-elle déclaré.

« Deuxièmement, des essais contrôlés randomisés antérieurs examinant si les cigarettes électroniques aident les fumeurs à changer leur comportement tabagique / exposition à des substances toxiques ont utilisé des cigarettes électroniques avec des profils de livraison de nicotine faibles ou inconnus », a-t-elle déclaré.

« Notre étude met en évidence l'importance de caractériser le profil d'administration de la nicotine de la cigarette électronique avant de mener un essai contrôlé randomisé. Ce travail présente également d'autres atouts importants par rapport aux études précédentes, notamment la taille de l'échantillon, la durée de l'intervention, les multiples mesures d'exposition aux substances toxiques et les conditions de contrôle. »

La question de savoir si le profil d'administration de la nicotine d'une cigarette électronique est prédictif de sa capacité à réduire les méfaits et à promouvoir un changement de comportement chez les fumeurs reste très pertinente pour les décideurs, les défenseurs de la santé publique, les prestataires de soins de santé et les fumeurs. Cette connaissance mènera à des études mieux conçues sur les méfaits et les avantages potentiels des cigarettes électroniques et, en fin de compte, éclairera la politique de réglementation du tabac, a déclaré Cobb.

L'étude contribue à la question permanente du rôle joué par les cigarettes électroniques dans le changement du comportement tabagique.

Jonathan Foulds, Ph.D., professeur de sciences de la santé publique à Penn State (l'un des deux sites d'étude), a commenté : « Cette étude montre que lorsque les fumeurs intéressés par la réduction reçoivent une e-cigarette avec un apport de nicotine semblable à une cigarette, ils sont plus susceptibles d'obtenir des diminutions significatives des substances toxiques liées au tabac, telles que des niveaux inférieurs de monoxyde de carbone expiré. »

En outre, les résultats de l'étude soutiennent des préoccupations de sécurité limitées pour l'utilisation des combinaisons e-cigarette / e-liquide spécifiques à court terme, même dans le contexte du tabagisme concomitant. Cependant, a ajouté Cobb, on en sait très peu sur les effets des cigarettes électroniques au fil des ans, par opposition à la période de 24 semaines de l'étude.
Etude : La vape dosée avec autant de nicotine qu'une cigarette classique serait très efficace pour réduire le tabagisme et l'exposition d'un cancérogène lié au tabac
Cette étude va à l’encontre de tout ce que dit les Etats-Unis qui souhaitent bannir la vape avec des lois de plus en plus dures. L’étude remet également en cause les autres études qui disent que fumer et vapoter revenait au même que fumer uniquement.

En effet, l’étude a été faite sur 2 ans, dans un cadre clair et en ayant toutes les connaissances des participants : mg de nicotine, nombre de cigarettes fumées avant et après le début de l’étude…


Source : Eurek Alert
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article