Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Aux Etats-Unis, les législateurs demandent à la FDA de retirer à nouveau les eliquides aromatisés du marché

Aux Etats-Unis, les législateurs demandent à la FDA de retirer à nouveau les eliquides aromatisés du marché
Les vapoteurs américains n’ont pas fini de souffrir…

Les démocrates de la Chambre (Sénat et Congrès) ont demandé début avril 2021 à Janet Woodcock, commissaire par intérim de la Food and Drug Administration (FDA), de retirer tous les produits de vapotage du marché au cours d'un processus d'approbation de produit en cours, malgré des preuves montrant que des millions d'Américains ont utilisé ces alternatives pour arrêter de fumer.


« Les cigarettes électroniques aromatisées exposent une nouvelle génération d'enfants au risque de dépendance à la nicotine et aux graves problèmes de santé qui résultent du tabagisme. Et ces produits sont largement disponibles et appréciés des enfants », note la lettre signée par les représentants Debbie Wasserman Schultz, D-Fla., Diana DeGette, D-Colo. et 40 de leurs collègues.

Les législateurs estiment que la disponibilité de certaines cigarettes électroniques aromatisées et de certains produits de vapotage pose toujours un risque immédiat pour les jeunes potentiellement sensibles. Compte tenu des saveurs fruitées et de la grande disponibilité de ces produits, ces démocrates veulent que le Centre pour les produits du tabac de la FDA prenne des mesures en retirant les produits du marché au cours d'un processus connu sous le nom de voie des applications du tabac avant la commercialisation.
Aux Etats-Unis, les législateurs demandent à la FDA de retirer à nouveau les eliquides aromatisés du marché
Une loi adoptée en 2009, la Tobacco Control Act, oblige chaque produit du tabac vendu aux États-Unis à passer par un processus d'examen par la FDA.

Le bureau de Wasserman Shultz a précisé que les législateurs ont spécifiquement demandé à la FDA de retirer du marché toutes les cigarettes électroniques aromatisées qui sont actuellement examinées par le régulateur du tabac. La lettre demande à l'agence de « refuser les demandes de cigarettes électroniques aromatisées et autres produits du tabac aromatisés, et de refuser l'émission d'un ordre de commercialisation pour toute cigarette électronique qui présente un risque accru d'initiation ou de dépendance chez les jeunes ».

Les groupes industriels et les experts en santé publique qui voient les avantages des cigarettes électroniques comme un outil pour aider les adultes à arrêter de fumer invitent à la prudence.

« Il serait sage d'ignorer les appels des membres du House Prohibition Caucus pour ne pas tenir compte du langage clair de la loi sur le contrôle du tabac sur les autorisations de produits », a déclaré Gregory Conley, président de l'American Vaping Association. « Si ces élus veulent changer la norme de santé au niveau de la population, la voie appropriée passe par la législation, et non par des lettres remplies d'invectives et sans substance, organisées par des lobbyistes.

La FDA et le CDC reconnaissent tous deux les caractéristiques de réduction des risques potentiels de ces produits. Les groupes de lutte contre le tabagisme et leurs alliés politiques continuent toutefois de promouvoir le principe selon lequel le vapotage est aussi à haut risque, voire pire, que le tabagisme.
Aux Etats-Unis, les législateurs demandent à la FDA de retirer à nouveau les eliquides aromatisés du marché
Cependant, de nombreuses études ont montré que les fumeurs à long terme qui abandonnent les cigarettes combustibles traditionnelles pour le vapotage et les cigarettes électroniques connaissent des améliorations mesurables de leur santé. Une étude de 2019, par exemple, a révélé une amélioration de la fonction vasculaire par rapport à ceux qui ont continué à fumer. Et le système national de santé écossais a déclaré en 2017 que « les cigarettes électroniques sont nettement moins nocives que le tabagisme » et intègre ces données dans leur objectif de rendre le pays sans fumée à partir de 2034.

Et en Amérique, de plus en plus de fumeurs se tournent vers le vapotage ou abandonnent complètement les produits à base de nicotine. C’est important dans un pays où, selon les données des CDC, 1 adulte sur 7 consomme encore une certaine forme de tabac.

La bonne nouvelle du point de vue de la santé publique est que le tabagisme chez les adultes est en baisse depuis 1965, lorsque plus de 40 pour cent des Américains étaient des fumeurs de cigarettes. Aujourd'hui, ce nombre est d'environ 14%, et une partie de cette réduction est en corrélation avec une augmentation de l'utilisation de cigarettes électroniques et d'autres produits de vapotage.
Aux Etats-Unis, les législateurs demandent à la FDA de retirer à nouveau les eliquides aromatisés du marché
On savait que le Président Joe Biden n’était pas pour la vape, au contraire. Aux Etats-Unis la guerre contre la vape dure depuis longtemps, les intérêts du gouvernement ne sont pas dans les produits de la vape, clairement.

Après avoir mis des interdictions à tout va sur les livraisons de matériel de vape, ils vont s’attaquer au flavour ban.

La FDA et le CDC jouent sur les deux tableaux, ce qui n’aide pas, en disant que la vape aide à l’arrêt du tabac mais expliquant que ça peut être aussi dangereux que les cigarettes...

Les vapoteurs américains ont de quoi avoir peur.


Source : Inside sources
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article