Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Coup de gueule de la vape - L'OMS commencerait-elle à agacer ?

Coup de gueule de la vape - L'OMS commencerait-elle à agacer ?
Un rapport de l'Organisation mondiale de la santé qui recommande de limiter le nombre de produits de vapotage différents a été critiqué par le principal groupe de plaidoyer pour la réduction des méfaits du tabac en Asie-Pacifique.

La Coalition of Asia Pacific Tobacco Harm Reduction Advocates (CAPHRA) se dit profondément troublée par le « Rapport sur la réglementation des produits du tabac » récemment publié par l'Organisation mondiale de la santé.

CAPHRA affirme que l'approche négative et obstructive de l'OMS envers des produits de vapotage plus sûrs continue d'avoir un impact sur les taux de sevrage tabagique, coûtent des vies à l'échelle mondiale.

« Une bonne politique de santé publique réduit les menaces et les préjudices pour le public. Cela ne les crée pas et n'introduit pas de confusion, pourtant c'est exactement ce que l'OMS semble déterminée à faire », explique Nancy Loucas, coordinatrice exécutive de la CAPHRA.
Coup de gueule de la vape - L'OMS commencerait-elle à agacer ?
« Une fois de plus, l'OMS fait pression pour que le tabagisme et le vapotage soient réglementés comme un seul, alors que les deux ne pourraient pas être plus éloignés l'un de l'autre. L'un a jusqu'à 50 % de chances de tuer ses utilisateurs tandis que l'autre a moins de 10 % de chances de causer des dommages », explique Mme Loucas.

Le rapport de l'OMS recommande d'avoir « une vue panoramique de tous les usages de nicotine et de produits du tabac ». Il plaide pour une cohérence mondiale en ce qui concerne la disponibilité des arômes, affirmant que la réglementation devrait être la même pour tous les produits à base de nicotine et de tabac, plutôt qu'appliquée individuellement. Le rapport encourage également la réalisation de « l'objectif ultime des générations futures sans nicotine et sans tabac ».

« La nicotine n'est pas un problème ni un tueur mais nous en débarrasser reste une priorité de l'OMS. Et si on se concentrait plutôt sur le tabac combustible ? Après tout, c'est l'inhalation de fumée toxique qui tue huit millions de personnes chaque année. C'est le véritable ennemi, pourtant l'OMS vise l'outil de sevrage tabagique le plus efficace au monde : le vapotage !

L'OMS reconnaît que les « END (systèmes d'administration électronique de nicotine) qui délivrent efficacement de la nicotine pourraient aider certains fumeurs à arrêter de fumer, avec des effets positifs sur la santé publique. » Cependant, CAPHRA est frustré par son affirmation suivante selon laquelle «la plupart de ces personnes continuent cependant à utiliser des ENDS, avec des conséquences incertaines sur la santé individuelle et donc un impact incertain sur la santé publique ».
Coup de gueule de la vape - L'OMS commencerait-elle à agacer ?
« L'OMS continue d'ignorer de nombreuses études scientifiques indépendantes et évaluées par des pairs soutenant le vapotage comme une alternative beaucoup plus sûre aux cigarettes mortelles. Public Health England, par exemple, soutient fermement son examen de 2018, qui a conclu que « les cigarettes électroniques sont environ 95 % plus sûres que les cigarettes combustibles », a déclaré Mme Loucas.

Elle dit que le groupe d'étude dans le rapport de l'OMS recommande l'interdiction de tous les aspects du vapotage qui sont la pierre angulaire de son efficacité - des recommandations non basées sur des preuves scientifiques mais sur des théories - dont certaines ont déjà été clairement réfutées.

« Ces dernières recommandations politiques de l'OMS ne font rien pour permettre aux élus, ou au grand public, de prendre des décisions éclairées. Il s'agit d'un échec de santé publique aux proportions épiques, en particulier lorsque nous savons que de nombreux fumeurs ont choisi de ne pas passer à une alternative plus sûre alors que certains vapoteurs ont recommencé à fumer en raison de la confusion persistante que l'OMS attise », dit-elle.

Mme Loucas dit que plusieurs experts estimés de la santé publique sont également préoccupés par l'approche de l'OMS, notamment l'ancien directeur de l'American Cancer Society, Cliff Douglas, et l'ancien directeur de l'ASH UK, Clive Bates. Ils disent que l'OMS, ainsi que les experts en santé publique et les décideurs qui suivent leurs conseils, se sont éloignés des orientations et des politiques fondées sur des preuves en matière de réduction des méfaits du tabac.

« CAPHRA tient à souligner que les conseils de ce dernier rapport ne sont malheureusement pas donnés dans le meilleur intérêt de la santé publique. Pour prendre les meilleures décisions concernant la réduction des méfaits du tabac et des produits à base de nicotine plus sûrs, nous exhortons vivement les élus et les responsables de la santé à exiger des preuves scientifiques objectives et actuelles », déclare Nancy Loucas.
Coup de gueule de la vape - L'OMS commencerait-elle à agacer ?
Des groupes de consommateurs de la région Asie-Pacifique ont lancé une pétition exhortant l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à respecter les droits des consommateurs avant la prochaine réunion biennale de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (WHO FCTC) en novembre.


Traduction d'un article paru dans Planet of the Vapes
Coup de gueule de la vape - L'OMS commencerait-elle à agacer ?
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article