Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

La World Vapers’ Alliance appelle les politiciens polonais à soutenir le vapotage

Le groupe mondial de défense du vapotage World Vapers' Alliance lance l'action #BackVapingBeatSmoking à Varsovie pour attirer l'attention des politiciens polonais.

Un groupe mondial de défense du vapotage, la World Vapers' Alliance (WVA), lance la campagne #BackVapingBeatSmoking à Varsovie pour encourager les décideurs politiques polonais à adopter la réduction des méfaits et le vapotage.

Dans le cadre de sa campagne #BackVapingBeatSmoking, la WVA a fait passer le message selon lequel le vapotage peut sauver un million de vies en Pologne et 19 millions de vies en Europe aux représentants du PIS et de Platforma Obywatelska.
L'équipe World Vapers' Alliance devant le Sejm polonais.

L'équipe World Vapers' Alliance devant le Sejm polonais.

La WVA a présenté sa « directive sur les produits de vapotage » pour montrer comment le vapotage doit être traité pour réaliser tout son potentiel pour la santé publique.

De plus, la WVA a dévoilé une installation artistique en forme de domino qui tombe dans la capitale polonaise pour attirer l'attention sur l'importance de la réduction des méfaits du tabac.

« Rien qu'en Pologne, plus d'un million de fumeurs pourraient potentiellement passer au vapotage si le gouvernement adoptait la réduction des méfaits. Cela signifie qu'un million de vies pourraient être sauvées des maladies liées au tabac si les politiciens cessent d'interdire les arômes, d'augmenter les taxes et de réduire les niveaux de nicotine dans les e-liquides. En Pologne, plus de 70 000 personnes meurent chaque année du tabagisme, et si les politiciens ne changent pas leur approche de la réduction des risques, ce nombre continuera d'augmenter », a déclaré Michael Landl, directeur de la WVA.
L'équipe World Vapers' Alliance devant le bureau du PIS.

L'équipe World Vapers' Alliance devant le bureau du PIS.

Le partenaire de la World Vapers' Alliance est l'organisation polonaise "Law for people" qui traite des questions de libertés civiles et des dangers d'une réglementation excessive du marché des biens et des services.

« Nous nous associons à la World Vapers’ Alliance pour exiger des changements de la part des politiciens polonais alors que la situation autour de la réduction des risques devient très inquiétante pour les consommateurs, les entreprises et la société civile. Le gouvernement actuel a récemment mis en place une augmentation des taxes sur les e-liquides sans se rendre compte des conséquences possibles pour la santé publique. Nous voulons qu'une analyse approfondie et un large débat public précèdent les actions législatives qui interfèrent avec la vie quotidienne des Polonais », a déclaré Sara Lament-Hamodi, coordinatrice de la campagne Prawo dla ludzi.

L'installation polonaise fait partie de la campagne plus large #BackVapingBeatSmokin que le groupe a lancée la semaine dernière à Strasbourg. WVA a organisé une installation artistique de protestation avec le message "Ne laissez pas tomber 19 millions de vies" devant le Parlement européen pour attirer l'attention des décideurs politiques de l'UE sur la nécessité à l'échelle européenne d'adopter la réduction des risques.

Dans les semaines à venir, WVA accueillera des installations similaires en République tchèque, en Italie, au Portugal et en Belgique.

Le groupe lance également une pétition à l'échelle européenne demandant aux décideurs politiques de l'UE de reconnaître le vapotage comme un mécanisme de réduction des méfaits du tabac et de s'abstenir de surréglementer l'aide au sevrage tabagique la plus efficace lors de la prochaine révision de la réglementation européenne sur le tabac. La pétition sera remise au Parlement européen à Bruxelles en novembre.

« Plus tôt cette année, plus de 24 000 citoyens de l'UE ont fait entendre leur voix lors de la consultation publique organisée par la Commission sur la législation sur le tabac demandant aux régulateurs de ne pas interdire le vapotage. Les institutions publiques doivent écouter les consommateurs. 5% des adultes polonais sont des vapoteurs, et il est temps que leur voix soit entendue ! » ajouta Landl.
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article