Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

CBD vs THC : En finira-t-on enfin avec la diabolisation du chanvre ?

CBD vs THC : En finira-t-on enfin avec la diabolisation du chanvre ?
On ne cesse de le répéter et c’est une réalité, une démocratisation du chanvre est bel et bien en cours. Mais tout de même, comme on le dit quand on veut avoir une discussion sérieuse, « il faut qu’on parle ».

Parce que le chemin est encore long pour faire différencier les effets du THC et du CBD aux yeux du plus grand nombre.

Certes, ces molécules sont toutes deux présentes dans le chanvre, mais elles ont des propriétés bien différentes, opposées peut-on même dire !

Entre THC et CBD, des différences à marteler

Tentons de le rappeler une nouvelle fois, le chanvre sécrète naturellement une substance par biosynthèse dans laquelle on peut notamment trouver du THC et du CBD, dans des proportions variées selon la variété et la culture, parmi d’autres molécules.

Les deux principes actifs qui nous intéressent ici sont les molécules que l’on retrouve le plus, mais il est possible de les séparer par différents processus techniques. Ensuite, des analyses peuvent vérifier la teneur en CBD et en THC des extraits de chanvre.

Donc tous les processus de production des produits au CBD sont censés être contrôlés d’une part, puis l’absence de THC est rigoureusement vérifiable d’autre part.

Le THC a des effets psychotropes notoires et peut provoquer une dépendance, donc certains usages du chanvre ont mauvaise réputation.

Cette défiance est parfaitement justifiable et la plupart des partisans du CBD ne le contestent nullement.

Cependant, le CBD qui provient également du chanvre est scientifiquement reconnu comme inoffensif, lui !

Les études démontrent clairement que le cannabidiol n’entraîne aucune addiction. Qui plus est, les chercheurs sont très nombreux à vanter l’énorme potentiel thérapeutique du CBD, dans plusieurs domaines de la santé et du bien-être : Contre la sclérose en plaques, l’épilepsie, la douleur, les inflammations, le stress, la dépression, l’insomnie, les vomissements, les effets indésirables de la chimiothérapie, le diabète, l’acné… La liste est longue et tant mieux ! Non ?

Plus les normes d’un pays sont drastiques, comme celles de la France par exemple, plus il y a de chances que les produits qui y sont fabriqués soient conformes.

Si des analyses provenant de laboratoires indépendants sont fournies aux revendeurs par les fabricants ou par les grossistes, c’est un grand plus pour garantir des produits conformes aux consommateurs, sans aucune trace de THC.

Malgré les détracteurs, le CBD fera sa place

En définitive, il ne faut pas faire porter le poids de la critique du CBD sur le dos de l’idiotie.

C’est une approche moins scientifique et factuelle du chanvre, parfois le fruit d’une mauvaise utilisation de la plante, parfois une approche plus culturelle.

Même s’il est avéré que le chanvre a été cultivée en France durant des siècles et en très grandes quantités pour des fins tout à fait honnêtes (textile, cordes, etc.).

Pour le dire autrement, il y en a qui voient cette plante comme « une et indivisible », ce qui les empêche de cautionner qu’il y ait des différences entre les composantes du chanvre et donc entre les nuisances de certaines et les bienfaits des autres... C’est déplorable, mais il y en aura toujours qui penseront ainsi.

Certes, il y a de grandes précautions à prendre vis-à-vis du THC, et les partisans du CBD sont en très grande majorité d’accord avec cela.

Espérons que la loi continuera à progressivement s’aligner sur les conclusions scientifiques plutôt que sur les pudeurs des contempteurs du chanvre.
offre le petit fumeur
upends
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article