Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

En Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé recommande officiellement le vapotage

En Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé recommande officiellement le vapotage
La cigarette électronique présente des risques, mais elles est moins nocive qu’une cigarette de tabac. C’est ce qui ressort du nouveau rapport du Conseil Supérieur de la Santé, 7 ans après le précédent.

Avec un certain nombre de recommandations concernant le vapotage. Le Conseil précise que « la cigarette électronique n’est pas sans risque ; elle n’est donc pas recommandée pour les non-fumeurs, en particulier aux jeunes ».

« Mais la e-cigarette est considérée comme moins nocive que les cigarettes classiques, elle constitue une meilleure alternative au tabac pour les fumeurs et peut être utilisée comme aide au sevrage tabagique ».

À l'heure actuelle, plus de 1.800 substances sont disponibles sur le marché. Or, si ces arômes sont généralement autorisés dans les produits alimentaires, leurs effets en cas d'inhalation ne sont pas suffisamment connus, relève le CSS, qui considère dès lors « inacceptable » que de tels produits puissent être commercialisés.

Le Conseil recommande donc, d'une part, de ne plus autoriser de nouveaux ingrédients sur le marché, et, d'autre part, d'étudier rapidement les effets par inhalation des ingrédients et e-liquides déjà en vente.

Dans le cas où des effets nocifs sont constatés, le Conseil exhorte à retirer ces ingrédients « le plus rapidement possible du marché ».

Toutefois, la cigarette électronique y est présentée comme un produit à moindre risque. « Les données scientifiques actuelles montrent que la e-cigarette, lorsqu’elle est utilisée exclusivement est moins nocive que le tabagisme combustible classique et peut donc présenter des avantages pour la santé en tant qu’alternative au tabagisme classique ».

Avant d’expliquer que lors d’un passage du tabagisme au vapotage, l’objectif reste d’arrêter de vapoter par la suite, « sauf s’il y a un risque de recommencer à fumer ».

Les auteurs indiquent ainsi estimer que « l’utilisation des e-cigarettes à la nicotine peut jouer dans certaines conditions un rôle dans la politique de lutte contre le tabagisme », tout en avertissant qu’il est nécessaire de « veiller à ce que la limitation du vapotage et de la consommation de nicotine ne compromettent pas l’objectif de réduction de la prévalence du tabagisme ».

Enfin, concernant l’effet « passerelle », « l’hypothèse de la passerelle ne peut être scientifiquement étayée. Les explications du lien existant entre le vapotage et le tabagisme chez les jeunes vont dans une autre direction ».
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article