Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Une étude démontre que les eliquides aromatisés ne sont pas une porte d'entrée vers le tabagisme chez les jeunes

Une étude démontre que les eliquides aromatisés ne sont pas une porte d'entrée vers le tabagisme chez les jeunes
Le professeur Michael Siegel, du département des sciences de la santé communautaire de la Boston University School of Public Health, et l'assistante de recherche universitaire Amanda Katchmar ont mené une étude sur l'impact des restrictions et des interdictions américaines sur les produits de cigarettes électroniques aromatisés.

Les interdictions et les restrictions sur les ventes de eliquides aromatisés ont été introduites dans le but d'empêcher l'accès aux adolescents.

« La justification de ces restrictions comprend l'argument selon lequel l'utilisation de la cigarette électronique renormalisera le tabagisme chez les jeunes, entraînant une augmentation des taux de tabagisme chez les adolescents. Cependant, nous proposons une version factuelle de ce modèle basée sur plusieurs années de recherche longitudinale et économétrique », disent-ils.

Ils ont abordé l'étude en se basant sur le fait que les preuves indiquent que plutôt d'encourager une augmentation de l'utilisation des produits à base de nicotine, le vapotage a fonctionné « pour remplacer une culture du tabagisme chez les jeunes ».

Ils soulignent que l'approche américaine en matière de réduction des méfaits du tabac a été cimentée en 2016 lorsque « le Surgeon General des États-Unis a suggéré que l'utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes pouvait avoir des effets néfastes sur la santé et une augmentation de la consommation de cigarettes chez eux, et a donc appelé les décideurs, praticiens et dirigeants communautaires pour restreindre l'utilisation de la vape ».

L'article, publié dans la revue Preventive Medicine, indique que les inquiétudes ont été amplifiées en 2019 lorsqu'une épidémie de maladie pulmonaire (EVALI) a été liée à tort à l'utilisation de cigarettes électroniques.

« Alors qu'on supposait à l'origine que l'utilisation de cigarettes électroniques contenant de la nicotine était responsable de cette maladie, en janvier 2020, il était entendu que l'acétate de vitamine E, présent dans certains produits à base de THC vaporisables illicites, mais pas dans les cigarettes électroniques couramment disponibles, en était la cause. »

Ils ont identifié :

- 300 localités ont imposé des restrictions à la vente d'e-cigarettes aromatisées.

- Des États comme la Californie, New York, le New Jersey, le Rhode Island et le Massachusetts ont restreint la vente de cigarettes électroniques aromatisées.

- Trente États et de nombreuses municipalités ont imposé des taxes sur les produits de vapotage.

« Les partisans des politiques restrictives pour les cigarettes électroniques plaident en faveur de ces lois pour de nombreuses raisons, telles que la crainte que les utilisateurs soient exposés à la nicotine, qui crée une dépendance, et l'impact potentiel que l'exposition à la nicotine et à d'autres substances contenues dans la vapeur de la cigarette électronique pourrait avoir sur la santé.

Siegel et Katchmar soulignent que les opposants au vapotage adorent confondre les adolescents ayant déjà vapoté avec ceux qui vapotaient régulièrement malgré un certain nombre d'études suggérant que ceux qui sont des vapoteurs à temps plein « étaient susceptibles d'utiliser d'autres formes de tabac indépendamment de l'utilisation de la cigarette électronique. »

« Compte tenu de ces résultats, nous pensons que le modèle conceptuel actuellement accepté de la cigarette électronique et de l'utilisation de la cigarette chez les jeunes devrait être réévalué. »

Ils ont conclu : « Depuis que les cigarettes électroniques ont émergé dans le courant dominant et sont devenues largement disponibles, les autorités de santé publique ont cherché à réglementer leur disponibilité non seulement pour empêcher le vapotage chez les jeunes, mais pour empêcher la renormalisation du tabagisme chez les jeunes. Le moteur général de ces politiques a été l'idée que l'utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes renormalisera l'utilisation de la cigarette, entraînant une augmentation des taux de tabagisme chez les mineurs. Cependant, nous démontrons ici que cette pensée n'est pas étayée. »
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article