Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Nouvelle étude sur la Covid-19 et le vapotage

Nouvelle étude sur la Covid-19 et le vapotage

Des chercheurs de l'Institute for Health Research d'Aurora, au Colorado, et du Département des sciences des systèmes de santé de la Kaiser Permanente Bernard J. Tyson School of Medicine de Pasadena ont mené une étude sur l'association du vapotage avec la contraction de Covid-19 et la possible gravité de la maladie.



Burnett-Hartman, Goldberg Scott, Powers, Clennin, Lyons, Gray et Feigelson citent les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis affirmant que fumer des produits du tabac augmente le risque de contracter une version sévère de la Covid-19.

Cela est conforme à un bon nombre des conclusions qui ont déjà été rapportées de la pandémie. De nombreux experts en réduction des méfaits ont également noté que la probabilité de décès dû à des symptômes graves est accrue pour les fumeurs.

Le problème est que moins de fumeurs se sont présentés dans les hôpitaux que prévu et que la nicotine a joué un rôle dans la réduction du risque potentiel de contracter la maladie. De ce fait, de nombreuses personnes étaient curieuses de connaître le lien joué par le vapotage.

L'équipe de recherche a recueilli des enquêtes électroniques détaillant « les auto-déclarations d'infection par le SRAS-CoV-2 et les facteurs de risque liés au COVID, y compris les antécédents de tabagisme et de cigarettes électroniques ».

" Nous avons également utilisé les données des dossiers de santé électroniques pour évaluer les diagnostics de la COVID-19, les tests de laboratoire PCR positifs, les hospitalisations et les décès . "

Non seulement 270 000 personnes ont répondu à l'enquête en ligne, mais elles ont ensuite reçu jusqu'à onze autres enquêtes de suivi, ce qui permet un travail très complet.

Le taux de réponse à l'enquête était d'environ 48 %, dont 126 475 personnes disposant de données d'enquête sur l'utilisation de cigarettes électroniques et de cigarettes combustibles qui n'avaient pas d'infection connue par le SRAS-CoV-2 avant la fin de l'enquête.

Parmi les répondants à l'enquête, 819 utilisaient actuellement des cigarettes électroniques, 3 691 utilisaient auparavant des cigarettes électroniques et 121 965 n'avaient jamais utilisé de cigarettes électroniques.

Ceux qui utilisaient actuellement ou autrefois des cigarettes électroniques avaient tendance à être plus jeunes et étaient plus susceptibles d'avoir des antécédents de consommation de cigarettes combustibles ou de marijuana.

Au cours de la période de suivi de l'étude, il y a eu 3 219 nouvelles infections par le SARS-CoV-2.

Après ajustement en fonction des facteurs démographiques, comportementaux et cliniques, il n'y avait aucune association avec l'infection par le SRAS-CoV-2 et l'utilisation antérieure ou actuelle de la cigarette électronique.

" Parmi les personnes infectées par le SRAS-CoV-2, il n'y avait aucune association avec une hospitalisation ou un décès dans les 30 jours suivant l'infection et l'utilisation antérieure ou actuelle de la cigarette électronique. "

Excellente nouvelle bien qu'un peu tardive compte tenu des fausses nouvelles qui ont été propagées par les « experts » de la santé publique pendant les jours les plus sombres du Covid.


Références :
L'association de l'utilisation de la cigarette électronique avec l'infection par le SRAS-CoV-2 et la gravité de la maladie COVID-19 - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9044777/
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article