Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Le vapiez-vous ? - Qu'est-ce que l'airflow ?

Le vapiez-vous ? - Qu'est-ce que l'airflow ?
Le terme "airflow" définit simplement, le flux d’air qui va entrer dans votre réservoir, grâce à une bague tournante (la plupart du temps), que vous pouvez modifier en laissant apparaître des trous de différentes tailles. Ce qui permettra de régler la quantité d'air qui entre dans votre réservoir.

Bien qu’assez facile à comprendre, je vous propose cependant d’étudier le phénomène de ce flux d’air qui aura lieu dans votre réservoir afin de vous aider à mieux choisir votre matériel.

Car la bague d’airflow aura bien évidemment un rôle très important permettant d’optimiser votre rendu tout en offrant différents types de tirages.

Le flux d'air

Même si cela se passe en 1 millième de seconde, l’air que vous aspirez va rencontrer des obstacles et des transformations à l'intérieur de votre réservoir.

Pour simplifier, en inhalant, l’air extérieur entre dans votre réservoir au niveau de la bague d’airflow, le débit d’air sera donc réduit.

Puis cet air va circuler jusqu’à votre résistance, nous allons voir que selon votre clearomiseur ou atomiseur, ce déplacement peut être plus ou moins long et direct. Il est alors temps pour l’air de traverser votre résistance, c’est le moment où la vapeur sera créée.

Enfin cette vapeur se déplacera pour arriver dans votre bouche et là encore, des différences significatives peuvent se présenter, selon votre matériel.

Je vous rappelle que le volume d’air qui se déplace dans votre réservoir aura évidemment un fort impact sur votre façon d’aspirer et je ne peux que vous conseiller de lire l’article sur les différences entre l’inhalation directe et indirecte.

Quelques principes

La vape est régie par des principes physiques. Je vous propose donc quelques situations comparables à la cigarette électronique, pour mieux comprendre ce fonctionnement.

Si j’aspire dans un entonnoir, avec le côté le plus étroit près de ma bouche, il est évident que mon ressenti sera plus sur un tirage serré.

Si dans votre cigarette électronique, le diamètre intérieur de la résistance, là où l’air devient vapeur, se trouve être beaucoup plus petit que le trou d’airflow, vous êtes alors dans cette situation de l’entonnoir et vous aurez beau ouvrir d’avantage l'airflow, il n’y aura pas beaucoup plus d’air qui passera.

Il est donc fréquent que passé un certain stade, le réglage de l’airflow ne serve plus à rien et si vous souhaitez quelque chose de plus aérien, il faudra regarder si une résistance avec un diamètre interne supérieur existe.

Autre exemple similaire que beaucoup de vapoteurs mettent en pratique sans s’en rendre compte, le drip tip, ce fameux embout que vous mettez à la bouche.

Beaucoup de vapoteurs le changent car ils ou elles, ont un modèle préféré et si la forme extérieure a bien évidemment son importance, c’est souvent à cause de son diamètre intérieur et de sa longueur que ce modèle pourra convenir.

Un diamètre intérieur fin rend l'aspiration plus restrictive et si le drip tip est particulièrement long, cela va également refroidir la vapeur car la distance entre votre résistance et votre bouche sera plus importante.

Si vous aimez par exemple ce type de vape froide, n'hésitez pas à choisir des réservoirs assez hauts pour les mêmes raisons.

Les différents types d’airflows

La différence la plus visuelle concernant l'airflow, est son emplacement. Sur certains réservoirs, il se trouve en bas et donc généralement à la même hauteur que le bas de la résistance quand elle est installée.

La distance entre l'airflow et cette résistance est donc plutôt courte. Si le réservoir n’est pas très haut et donc que la cheminée au centre du réservoir qui amène la vapeur à votre bouche est également toute petite, vous aurez une vape très réactive et plutôt chaude.

Sur un dripper (RDA), il est difficile de faire plus court puisque votre bouche est pratiquement sur la résistance et que l’airflow et souvent collé à celle-ci. Le rendu sera donc particulier, mais souvent apprécié pour les vapes chaudes et assez aériennes.

Les airflows peuvent également se trouver en haut du réservoir. L’air doit, dans ce cas descendre jusqu’à la résistance puis remonter vers votre bouche ce qui rend le chemin plus long. Il n’y aura pas de ressenti réellement différent et ces réservoirs ont surtout été élaborés pour limiter les phénomènes de fuites.

En effet, si je prends un airflow en position basse et que ma résistance n’arrive pas à vaporiser tout le eliquide présent, ce eliquide va finir par couler de cette résistance et comme votre airflow est juste à côté, il sortira par ce même airflow.

Je dirai que 99% des fuites apparaîssent par l'airflow quand celui-ci est en position basse. En plaçant l’airflow en haut, le eliquide ne va évidemment pas remonter et les fuites seront quasiment inexistantes.

Attention, cela n’empêchera pas la résistance de ne pas vaporiser correctement tout le eliquide et sera simplement stocké dessous celle-ci.

Ces réservoirs pourront plus facilement produire des projections de eliquide à l’aspiration, car ce petit stock de eliquide se mettra à bouillir si je schématise un peu.

L’airflow en position haute est donc un bon moyen de limiter ces fuites, mais celles-ci, je vous le rappelle, sont souvent la conséquence d’une utilisation pas totalement maîtrisée de votre matériel.

Adapter la puissance selon l'airflow

Dans le but d’améliorer son rendu avec un même réservoir et une même résistance, il faudra jouer sur le réglage de l'airflow qui pourra entraîner un léger changement de puissance.

En augmentant légèrement la puissance, il faudra cependant rester dans les valeurs conseillées par le fabricant.

Pour simplifier, en ouvrant l'airflow et donc en cherchant à obtenir une vape plus aérienne, j’aurai tendance souvent à monter un peu la puissance de quelques watts.

L’inverse est également vrai. Il faut savoir qu’une vape très restrictive que l’on appelle MTL est souvent longue, la montée des saveurs se fait lentement et on sait que celle-ci va durer plusieurs secondes. Il est fréquent que les inhalations en vape MTL dépassent les 4 secondes.

Il n’y a donc pas besoin d’une puissance excessive, car la durée de la bouffée va finalement vaporiser correctement le eliquide.

Sur une vape aérienne, je veux que mes saveurs arrivent vite. La bouffée dure 2 ou 3 seconds maximums par conséquent ma puissance doit donc être au rendez-vous dès le début.

Choisir l'airflow

Si vous devez choisir un nouveau réservoir, il est évident que les résistances qui sont fournies avec celui-ci, vont vous donner une très bonne indication de ce pourquoi il est fait.

Si je recherche une vapeur un peu aérienne mais pas une machine à vapeur malgré tout, je vais m’assurer que les résistances proposées avec ce modèle de réservoir tourneront par exemple entre 25 et 50 watts.

Je vais cependant aussi regarder la bague de l’airflow et voir le flux d’air qu’elle me propose. Une bague d’airflow avec de petits trous et une fente en plus, proposera certainement une vape un peu plus orientée vers un tirage restrictif.

S’il n’y a qu’une fente mais d’une hauteur raisonnable, ce réservoir aura une vraie volonté de satisfaire une vape aérienne mais modérée.

Enfin une bague d’airflow avec une très large fente voire plusieurs grosses fentes sera forcément orientée vers une vape très aérienne et donc puissante.

Si dans le lot de résistances fournies avec ce réservoir, il y en a une qui fonctionne entre 25 et 50 watts et l’autre entre 50 et 90 watts, c'est qu'il sera prévu pour une vape puissante.


Retrouvez d'autres Le vapiez-vous ?
Le vapiez-vous ? - Qu'est-ce que l'airflow ?
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article