Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Aux États-Unis, l'interdiction de la nicotine synthétique nuirait aux vapoteurs qui souhaitent arrêter de fumer

Aux États-Unis, l'interdiction de la nicotine synthétique nuirait aux vapoteurs qui souhaitent arrêter de fumer
De nombreux fabricants américains de e-liquides ont récemment annoncé leur intention de passer de la nicotine fabriquée à partir de feuilles de tabac à la nicotine synthétique. Les États-Unis (et l'Europe) ont immédiatement cherché à mettre en place des interdictions. La World Vapers' Alliance et le groupe de consommateurs américain CASAA soutiennent que de telles interdictions nuiront considérablement aux consommateurs qui souhaitent arrêter de fumer.

Le Congrès américain a adopté le projet de loi budgétaire omnibus, introduisant des dispositions qui donnent à la Food and Drug Administration (FDA) le pouvoir de réglementer les produits à base de nicotine synthétique en tant que produits du tabac.

Michael Landl, directeur du groupe de défense mondial pour la réduction des méfaits, World Vapers' Alliance, estime que cette réglementation nuira aux fumeurs et aux vapoteurs actuels.

Il a déclaré : « Le projet de loi menace la disponibilité d'alternatives moins nocives au tabagisme telles que le vapotage. Un désastre pour la santé publique se profile. En fermant des milliers de boutiques de vape, de nombreux vapoteurs seront repoussés au tabagisme. Cibler le produit exact qui leur a permis d'arrêter de fumer n'a aucun sens. La nicotine synthétique est un moyen innovant de réduire les effets nocifs du tabagisme et d'offrir aux gens une alternative aux cigarettes traditionnelles. »

« L'objectif de la réduction des méfaits est de réduire les conséquences néfastes chez les personnes qui ne sont pas en mesure d'arrêter de fumer. Il s'est avéré efficace dans de nombreux pays du monde et a aidé des millions de personnes à arrêter de fumer. Le pays de la liberté devrait suivre ces pays au lieu de se transformer en un État nounou. »

Les produits à base de nicotine synthétique seront soumis au processus de demande avant la commercialisation (PMTA) obligeant les entreprises à demander l'autorisation de rester sur le marché, créant un défi important pour les nouvelles entreprises de cigarettes électroniques pour rester en activité et rendant par conséquent plus difficile pour les consommateurs d'obtenir des produits de vapotage.

« De nombreuses entreprises ne disposent pas des ressources nécessaires pour déposer la demande de précommercialisation, qui est requise en vertu de la réglementation de la FDA pour les produits liés au tabac. Ce projet de loi entraînera de nombreuses conséquences négatives sur les efforts de réduction des méfaits du tabac, limitant potentiellement l'accès aux cigarettes électroniques et forçant les ex-fumeurs à revenir à la cigarette », a ajouté Landl.

CASAA déclare : « La nicotine synthétique n'est pas une idée ou un produit nouveau, mais elle est fabriquée en laboratoire. Les compagnies de tabac ont envisagé quelques applications dans les années 1960, mais des problèmes de coût et de qualité du produit à l'époque ont rendu son utilisation peu attrayante. Aujourd'hui, le coût de fabrication de la nicotine synthétique de haute qualité est inférieur à celui des années 1960, mais il reste plus cher que la nicotine dérivée du tabac. Bien que les personnes qui apprécient la nicotine synthétique puissent payer plus pour ces produits, cela coûte toujours moins cher que les cigarettes et est plus sûr que de fumer. »

Le groupe de consommateurs ajoute : « Il n'y a aucune raison de croire que la nicotine fabriquée de manière synthétique présente des risques plus importants pour les consommateurs que la nicotine dérivée du tabac. »

Le Sénat américain a adopté la HR 2471, la « Consolidated Appropriations Act of 2022 », par 68 voix contre 31. La dernière étape sera de recevoir la signature du président Biden.
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article