Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

La lutte contre la vape continue

La lutte contre la vape continue
Le 9 décembre 2021 a été approuvé par le Parlement Européen le rapport Beating Cancer, qui a pour but de lutter contre le cancer.

Petit rappel de ce rapport

Dévoilé le 3 février 2021, le rapport Beating Cancer porte un certain regard sur la lutte contre le tabagisme. Ce rapport identifie le tabagisme comme l’une des principales causes de cancer.

Son but est d’atteindre une « Europe sans Tabac » d’ici 2040 avec 5% de fumeurs dans toute l’Europe. Et pour atteindre cet objectif l’Europe veut viser les jeunes et les empêcher de commencer à fumer.

L’idée est là mais la pratique n’est pas au rendez-vous. Devant les lycées et collèges, les jeunes sont toujours aussi nombreux avec une cigarette à la main.

Concernant la vape, pour la Commission Européenne c’est la même chose que le tabac fumé.

Certes, la vape est reconnue comme une bonne alternative pour arrêter de fumer et est reconnue comme étant bien moins nocive que de continuer à fumer.

Mais ce qu’on lui réserve risque de tuer à la source toutes les chances qu’elle a de pousser les gens à arrêter de fumer.

La Commission veut appliquer ce qu’elle fait avec les cigarettes traditionnelles sur les cigarettes électroniques, c’est-à-dire : La taxer autant que le tabac, imposer les emballages neutres, interdire toute publicité et interdire les arômes.

Les arômes qui sont tout l’intérêt de la vape et de l’arrêt du tabac. Ces arômes apportent un meilleur goût, une meilleure odeur et un certain attrait pour la vape, ce qui ne fait pas retomber les gens dans la cigarette classique.

Les saveurs : A la fois alliées et ennemies de la vape

Le point positif est que ce rapport reconnait la vape comme étant quelque chose de positif dans l’arrêt du tabac et qu’il faut continuer les recherches sur le vapotage par rapport au tabac combustible. Mais d’un autre côté, il lui met un gigantesque coup de poignard dans le dos.

Le problème des arômes pour ce rapport, c’est qu’ils sont « particulièrement attractifs pour les mineurs et les non-fumeurs ».

Pour la prochaine révision de la directive sur les produits du tabac (TPD), une interdiction de ces derniers est envisageable. Pour répondre à cette affirmation, Dustin Dahlmann, le président de l’Independant Europe Vape Alliance (IEVA), ajoute que le grand nombre d’arômes que nous pouvons retrouver sur le marché de la vape est aussi l’une des raisons les plus importantes pour les fumeurs de passer à la cigarette électronique et pour les vapoteurs de ne pas rechuter dans le tabac.

L’interdiction des arômes supprimerait l’un des principaux avantages de la vape par rapport à la cigarette traditionnelle, son goût.

Nous ne savons pas si ce rapport aura une grande incidence dans la réglementation de la vape en Europe, mais les détracteurs de la vape auront réussi une chose : Faire figurer le vapotage dans un rapport sur les causes du cancer.

La vape en Europe

Mais les États Européens n’attendent pas une nouvelle réglementation pour commencer à faire appliquer des lois autour de la vape.

Nous pouvons prendre l’exemple de la Lituanie qui a récemment annoncé l’interdiction des e-liquides aromatisés au 1er juillet 2022.

Qu’ils soient avec ou sans nicotine, ils ne devront plus apparaître en magasin en juillet. La Lituanie rejoint la liste (qui s’allonge de plus en plus) des pays Européens à interdire les e-liquides aromatisés.

En Finlande, Estonie, Hongrie et Ukraine on retrouve déjà ce genre de législation. D’ici avril et juillet, le Danemark et les Pays-Bas vont eux aussi mettre en vigueur cette interdiction.
offre le petit fumeur
upends
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article