Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

L'étude sur le dysfonctionnement érectile liée au vapotage n'est pas fondée

L'étude sur le dysfonctionnement érectile liée au vapotage n'est pas fondée
Il y a quelque temps, une étude de soit-disant "experts" aurait révélé que le vapotage provoque un dysfonctionnement érectile. Mais pour le professeur Colin Mendelssohn et l'American Council on Science and Health (ACSH), il n'en n'est rien !

Qu'est-ce que le dysfonctionnement érectile ?

Le NHS dit : « C'est lorsqu'un homme ne peut pas avoir, ou garder, une érection qui lui permet de participer à des rapports sexuels ou à d'autres types d'activité sexuelle.

La plupart des hommes en font l'expérience à un moment de leur vie, et les causes peuvent être physiques ou psychologiques. »

Le NHS affirme que cela est généralement causé par l'alcool, le tabagisme et la consommation de drogues illégales, ainsi que par certains médicaments sur ordonnance.

L'année dernière, une équipe de chercheurs américains a tenté de démontrer que le vapotage endommageait les cellules endothéliales en se basant sur un examen sélectif d'autres études de recherche.

À partir de là, ils ont extrapolé que l'utilisation de la cigarette électronique provoquerait une défaillance là où elle n'était pas souhaitée.

Puis, juste avant Noël, le Dr Roengrudee Patanavanich a déclaré à la Thaïlande que les vapoteurs sont 2,5 fois plus susceptibles de souffrir de dysfonction érectile. Il n'a pas cité de source pour ce chiffre.

Cela est devenu clair lorsqu'une équipe conjointe de la NYU Grossman School of Medicine et de la Johns Hopkins University School of Medicine a publié une étude dans l'American Journal of Preventive Medicine.

Ils ont suggéré que les hommes entre 20 et 65 ans qui vapotent quotidiennement sont 2,4 fois plus susceptibles que les hommes qui n'ont jamais vapoté de signaler une dysfonction érectile.

Inutile de dire que les médias ont adoré cette histoire.

Le professeur Colin Mendelssohn a commenté : « Le vapotage cause la dysfonction érectile » est un titre accrocheur, mais il n'est pas exact et n'a pas été démontré dans cette étude. Le tabagisme antérieur en était presque certainement la cause. »

Il a poursuivi : « Les journalistes devraient lire l'intégralité de l'étude avant de faire des déclarations fausses et alarmantes.

Idéalement, ils devraient parler à un spécialiste du domaine pour s'assurer qu'ils n'interprètent pas mal les résultats.

Ce reportage trompeur peut causer de réels dommages. Un fumeur qui envisage de passer à la vape peut ne pas aller de l'avant en raison de cette préoccupation non fondée.

Cela peut entraîner de graves dommages dus à la poursuite du tabagisme qui auraient pu être évités. »

L'American Council on Science and Health a convenu : « Les médias… tous ont omis les détails les plus intéressants et les plus importants de l'étude. Lorsque nous les prenons en compte, les résultats semblent beaucoup moins impressionnants que ne le suggèrent les gros titres. »

Par exemple, de nombreux médicaments sur ordonnance peuvent causer ou contribuer à un dysfonctionnement érectile, mais l'étude n'incluait aucune information sur les médicaments ou la consommation de drogues.

Il en va de même sur l'alcool, qui est une substance hautement addictive que beaucoup d'entre nous consomment sans hésitation, qui a été liée au dysfonctionnement érectile dans des études précédentes.

L'utilisation de la pornographie, un passe-temps favori de millions d'hommes américains, a également été présentée comme une cause de la dysfonction érectile, en particulier chez les plus jeunes.

« Est-ce que ces facteurs ou d'autres ont contribué à la fréquence de la dysfonction érectile signalée dans la présente étude ? Je ne sais pas, et les chercheurs non plus. C'est ça le problème. »
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article