Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Rencontre avec le Père Noël

Rencontre avec le Père Noël
Par notre envoyé spécial Dan Vapote depuis la Laponie.

Mercredi 15 décembre 2021 22h18 (ben oui, on se réunit tard mais on est précis dans cette équipe rédactionnelle.), heure de France (personnellement en tant que sudouestoi et supporter de l’OM et du Barça, je ne peux écrire heure de Paris… En plus, on est de toute la France et pas un de Paris dans l’équipe alors hein, bon…) :

Notre rédac chef bien aimé, Monsieur Vapoteur, nous apostrophe tout de go (oui, c’est comme ça qu’on déclenche les réunions chez nous, et alors ? C’est pas bientôt fini ces sous-entendus de lecture ???) :

« Yo la team. Quelqu’un serait partant pour rédiger un petit texte de Noël pour le Journal du Vapoteur ? »

Oui, je vous vois venir avec vos gros sabots, ça parait un peu lég comme entame de réunion, mais c’est comme ça qu’on se motive au JDV, succinct et précis.

Gros silence émaillé de plus ou moins gros puffs…

Tout nouveau et tout émoustillé je me précipite : « Ouh la, faut voir le délai et le type de contenu » (je me précipite mais avec prudence…).

Et suite aux explications toujours précises, je réponds que je vais réfléchir.

Monsieur Vapoteur me dit de me caler avec Devilitachi pour mettre nos idées en commun.

Le rendez-vous est pris pour le lendemain (et oui, on est hyper réactif ici.).

Jeudi 16 décembre 2021 14h33, heure de France :

Après un brainstorming du feu de dieu en dix minutes zéro neuf, on trouve l’idée principale…

Je vais aller voir le Père Noël pour lui présenter nos vœux !

16h37, heure de France :

J’annonce le super projet à l’équipe par un message détaillé mais concis d’à peine 283 caractères.

Après une salve d’applaudissements virtuels et une paire de commentaires montrant les brillants neurones d’une partie de l’équipe (« mais nan, c’est trop tôt pour présenter ses vœux, décembre… » « De quoi on a parlé déjà hier ? Je me suis endormi » « rhaaaa, je loupe toujours vos commentaires quand je passe voir sur le groupe pendant la nuit… »), c’est décidé, demain je m’envole pour la Laponie !

Je récupère tous les souhaits des membres de l’équipe présents et je file préparer mes bagages (des sous pulls et autres lainages mais surtout ma Odin DNA 250 C et mes deux P Subhom pour bien me régaler).

Ce sera un aller et retour à dix-huit balles avec Kayak (ça a l’air bizarre comme ça mais ça existe vraiment. Et ce n’est pas par la mer que l’on y va, hein ? Et puis, à la rédac on n’a pas de gros moyens. Le responsable des partenariats est en vacances, je crois…).

Vendredi 17 décembre 2021, 8h02 heure de France, Aéroport de Toulouse Blagnac :

Je suis super excité et fin prêt pour ce qui va être mon odyssée.

Je contrôle une dernière fois l’adresse du Père Noël que l’on s’est procuré auprès d’un vapoto fan de CBD non débarrassée de son T…

Et c’est parti mon kiki pour le périple de ma vie.

9h43, heure de France :

J’atterris à Paris où il fait déjà plus froid. Je commence à acclimater mon corps aux futures dures températures.

C’est rude, mais je ne fléchis pas.

15h12, heure de France :

Décollage pour Helsinki, pingouins, Inuits et autres lutins me voilà !

Toujours déconfit (ah oui, je ne vous avais pas dit que j’ai une peuuuuur terrible de l’avion ?) mais enorgueillis de ma sainte mission, je m’accroche vaillamment pour ne pas passer pour un tromblon.

18h02, heure de France, 19h02, heure de Finlande (hein que vous aussi vous ne saviez pas qu’il y avait une heure de décalage avec la Finlande ?) :

J’atterris à Helsinky. Pas le temps de faire du tourisme, les bisous esquimaux et les glaces en bâtonnets ce sera pour une autre fois.

Trente minutes plus tard, je file vers ma correspondance, un véhicule tout terrain, pour aller à Rovaniemi emmitouflé comme dans un sac à main.

Samedi 18 décembre 2021, 7h32, heure de Finlande, 6h32, heure de Paris (attention, j’ai inversé, ne vous perdez pas) :

Quand j’arrive dans le bus entassé, il fait toujours nuit.

Pour l’instant je ne suis qu’au village officiel pour touriste créé en 1985 (si si, vous pouvez vérifier), mais je touche presque au but !

Avant de monter dans l’attelage qui m’a été réservé, ce sera un bread cheese pour petit déjeuner. Bon le fromage dans le café ça peut dégoûter mais après la viande de renne sous toutes ses formes agrémentées de mûres, de myrtilles ou d’airelles, mon estomac va s’en contenter.

Peut-être aussi que si j’avais mieux maîtrisé la langue de Shakespeare (à part celle de Molière, c’est plutôt celle de Cervantès que je bavasse), j'aurais pu plus copieusement me sustenter.

C’est parti pour la fin du voyage, direction la demeure du gros vieux bonhomme de rouge vêtu.

Samedi 18 décembre 2021, 16h08, heure de Finlande, 15h08, heure de Paris :

Après un dérapage contrôlé des 12 huskys vigoureux me tractant depuis sept heures maintenant, digne d’une pétaradante Lambo ou Féfé de notre Enzo adoré, me voilà arrêté devant l’humble demeure du vieillard que j’ai tant voulu rencontrer.

Enfin, humble d’après les dires des autochtones qui m’ont amené, parce qu’une baraque d’un bon 200 m2 sur deux étages, j’appellerai plutôt cela une demeure cossue…

Mais bon, je ne veux me bloquer sur des a priori et j’entre d’un bon pas dès les battants s'ouvrant.

Me voilà dans un grand hall somptueux par deux gnomes précédés, tout de vert vêtu.

Ils s'introduisent dans une vaste salle au fond de laquelle trône le grand barbu que je ne fais qu’entrevoir dans un premier temps car dissimulé dans un profond brouillard.

Je m’avance mes narines chatouillées et perturbées par de drôles fragrances qui me rappellent de doux souvenirs.

Ces parfums de poire, pomme et pêche réveillent en moi des sensations passées qui m’ont tant régalé. Et cette fraîcheur glaciale…

Mais oui, pas de doute c’est de mon défunt Funcky qu’il s’agit ! Que d’émotion de retrouver les divines effluves de ce Diy all day Malaisien tant vapé mais qui est vraiment trop tueur de rez, j’ai dû finalement l’abandonner.

J’avance toujours et je vois maintenant que c’est monsieur Noël qui fait tous ces nuages.

Et c’est avec une box d’au moins douze accus et un ato de six coils au bas mot, qui me sont inconnus !

Non seulement notre cher Père Noël est un vapoteur mais en plus un modeur, s’en m’en a tout l’air !

Je regarde autour de moi et je vois des dizaines de lutins qui vapotent, du tirage serré au très aérien enflammé, c’est la fête des clouds enneigés.

Ça y est, c’est sûr, le paradis c’est ici !

Je m’approche tout intimidé pour le saluer.

Il me regarde bienveillant et me demande ce que je souhaite céans.
Rencontre avec le Père Noël
Je sors alors tous les vœux pieux qu’avec mes acolytes Monsieur Vapoteur, Mister Sweet, Devilitachi, Rirou et Darkvape avons sélectionné.

Je démarre tout d’abord en demandant le blocage de la future TPD et pour faire bonne mesure, que la vape soit totalement reconnue comme le moyen le plus sûr de la tueuse se séparer.

Il me regarde songeur en se grattant la barbe mollement et en tirant une monstrueuse barre d’au moins trois poumons.

Il me prie de continuer.

J’enchaine alors avec nos autres demandes légitimes, une vraie gestion sanitaire plutôt qu’économique, la fin des guerres et le partage plutôt que l’opposition.

Un silence s’installe et au bout d’une éternité il éclate d’un rire tonitruant et me déclare solennellement :

« Oh Oh Oh ! Non mais dis donc, ce ne serait pas pour dieu que tu me prends ?

Il va falloir que tu baisses un peu le curseur et que tu fasses preuve d’un peu plus de réalisme.

Et pour tes premiers vœux vois plutôt avec tes congénères, c’est en vous associant que vous progresserez ».

Un peu déçu mais pas abattu, je me saisis de la deuxième liste que prévoyants nous avions aussi dressée.

« Alors le gars Monsieur Vapoteur voudrait la box Riva de Dovpo avec le DNA ce ne serait pas de trop, munie de l'atomiseur Squape A[Rise] de StattQualm, arrosé de Projet Lenny ce bon gourmand de chez Revolute.

Pour Mister Sweet ce sera la box MVV II de Dovpo équipée de l’atomiseur Glaz de Steam Crave qu’il faudra re fabriquer. Et pour l’imbiber à foison, c’est le Blue Ink de chez Inked Juice qui le comblerait.

Devilitachi, lui, rêverait de la Hammer Of God DNA 400 et du Vahalla V2 full black accouplé. Son jus de toujours est l’Enfer Yellow de chez Vape 47.

Le sieur Rirou en pince pour le pod mod Vinci 2 de Voopoo chargé des résistances 1.2 ohm pour vaper à gogo le Butter Tobacco de chez The French Bakery.

Dark Vape a un désir fou pour la box Vikings Vap V2 associée au Dripper Xperto (toujours de Vikings Vap) pour un flush absolu. Avec, il écumera des litres du liquide arôme Raffaello de chez Vape Factory.

Et pour finir, pour ma part, Dan Vapote, de nouveau matos point de désir, je voudrais juste trouver mon deuxième all day en DIY s’il te plait, à la pomme et à la poire, très frais mais non crameur de rés car c’est une plaie. »

Je reprends mon souffle et attends tremblant sa réponse.

Il éclate à nouveau de rire bruyamment et me répond prestement :

« Oh oh oh. Et bien voilà, enfin un peu de raison. Tout cela est bien plus atteignable et sera certainement obtenu ! »

A ce moment-là une lueur violente m’éblouit entièrement et m’envoie ployer jusqu’à me recroqueviller. Une musique infernale résonne à mes tympans vrillés.

Vendredi 17 décembre 2021, 07h35 heure de France :

J’envoie une énorme claque à mon radio réveil pour faire cesser la musique de Chérie FM.

Je prends conscience de mon rêve inspirant et réalise que j’ai mon texte prêt à rédiger…

Et vous chères vapoteuses et chers vapoteurs, quels sont vos rêves de bonheur et de vapeur ?

Nous sommes sûrs que vous avez été forts sages et que vous méritez tous vos cadeaux.

Et pour les vœux pieux, il est temps de nous rassembler pour tous nous améliorer.

Nous vous souhaitons de très belles fêtes et à très vite pour de nouvelles aventures !
Rencontre avec le Père Noël
offre le petit fumeur
upends
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article