Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Le monopole chinois du tabac contrôlera l'industrie du vapotage

Le monopole chinois du tabac contrôlera l'industrie du vapotage
La Chine a modifié ses lois afin que les fabricants et les vendeurs de vapotage relèvent de l'administration nationale du monopole du tabac (STMA). L'industrie sera désormais étroitement contrôlée par les régulateurs du gouvernement autoritaire.

Le changement a été ordonné par le Conseil d'État (cabinet) et approuvé par le Premier ministre Li Keqian. Il a été annoncé vendredi dernier, selon Reuters.

La nouvelle politique était attendue depuis que le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information a publié un projet de règles en mars. Il prend effet immédiatement.

La STMA contrôle complètement l'industrie du tabac en Chine, à la fois en réglementant le produit et en le vendant.

L'administration du monopole est en fait logée dans le même bâtiment que la China National Tobacco Corporation (généralement appelée China Tobacco), qui est le plus grand fabricant de cigarettes au monde. Tous deux sont gérés par le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information.

Plus de la moitié des hommes chinois fument des cigarettes (et 26,6% de tous les adultes), selon l'Organisation mondiale de la santé.

Presque autant de personnes fument en Chine que l'ensemble de la population américaine, soit plus de 300 millions.

En 2018, les cigarettes ont rapporté 5,45% de toutes les recettes fiscales chinoises.

Le gouvernement chinois peut considérer la croissance du marché chinois du vapotage comme une menace pour les recettes fiscales sur le tabac.

La Chine a interdit la vente en ligne de produits de vapotage en 2019, et la réglementation de la STMA entraînera probablement davantage de restrictions.

L'agence de réglementation contrôle strictement quels produits peuvent concurrencer sur le marché chinois du tabac, et les nouvelles règles permettront à la STMA de microgérer les fabricants de vapotage de la même manière.

Ce qui a été annoncé est essentiellement l'équivalent chinois de la Deeming Rule de la FDA : Il prépare le terrain pour les réglementations détaillées qui suivront.

Le marché chinois des cigarettes électrniques est évalué à 8,38 milliards de yuans (environ 1,3 milliard de dollars américains), selon le Global Times.

Le journal indique que le marché chinois a augmenté à un taux de plus de 70 % chaque année entre 2013 et 2020.

Selon Shanghai Daily, l'industrie du vapotage fournit trois millions d'emplois dans le pays, et les exportations de vapotage sont évaluées à 15,6 milliards de dollars (US).

La société de recherche chinoise iiMedia indique qu'il existe plus de 170 000 entreprises de cigarettes électroniques dans le pays, qui produisent presque tout le matériel de vapotage vendu dans le monde.

La nouvelle a fait chuter de 15% l'action du fabricant chinois RELX à la Bourse de New York (elle a ensuite quelque peu rebondi).

RELX est la société de vape chinoise la plus connue avec des aspirations à dominer le marché intérieur chinois.

L'action de la société se négocie actuellement à moins de 20% de son niveau le plus élevé peu après son introduction en bourse en janvier 2021.

L'impact de la nouvelle autorité gouvernementale sur les fabricants chinois qui fabriquent principalement des produits destinés à l'exportation n'est pas encore clair.

En 2019, le pays a publié un projet de réglementation qui contrôlerait tous les aspects de la fabrication de produits de vapotage et d'e-liquides, mais ces règles n'ont pas encore pris effet.
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P
Des enfoirés. Forcément, le tabac rapporte des milliards.
Répondre