Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Pour l'Eurodéputée Madame Trillet-Lenoir, la cigarette électronique réduit les risques sans les supprimer

Pour l'Eurodéputée Madame Trillet-Lenoir, la cigarette électronique réduit les risques sans les supprimer
Madame Trillet-Lenoir (eurodéputée française et médecin) estime intéressantes les stratégies de sevrage du tabac employant la cigarette électronique. Mais la question divise les parlementaires.

Objectif ambitieux que s’est fixé la Commission Européenne : moins de 5% de la population européenne fumeuse à l’horizon 2040.

La cigarette électronique peut-elle y contribuer ?

Taxation des matériels, interdiction d’arômes (au prétexte qu'il s’agirait d’une " porte d’entrée " vers le tabac et non pas d’un outil de sevrage) : La voie suivie par le Danemark, les Pays-Bas et la Lituanie divise.

Possibilité d’addiction ?

Même si le Portugal n’a pas choisi cette voie. L’un de ses représentants, Manuel Pizarro (qui y est favorable), demande un encadrement au niveau européen, ainsi que plus de sévérité (addiction possible à la nicotine, mise en place " d’habitudes aromatiques " chez les plus jeunes).

Pour Véronique Trillet-Lenoir, c’est justement le choix d’arômes dans les eliquides (et notamment barbe à papa, bonbon caramel ou chocolat, plébiscité par les plus jeunes) qui fait le charme, et rend attractive la cigarette électronique. Et détournant les jeunes de la consommation de tabac…

Dans l’hypothèse où ces arômes seraient bannis, la cigarette électronique deviendrait " contraignante à utiliser ".

Moins nocive que le tabac ?

Est-ce alors un outil de sevrage ?

La question divise (aussi bien les Etats que leurs parlementaires).

La seule certitude est " qu’il est probable qu’un produit chauffé soit nettement moins nocif qu’un produit " brûlé ", quel que soit les éléments présents dans ces produits. "

La cigarette électronique serait, d’après Madame Trilet-Lenoir, envisagée comme " la réduction d’un risque, et non comme la suppression de celui-ci ".

La question reste à trancher...

La cigarette électronique sur ordonnance ?

Pendant ce temps, au Royaume-Uni, le Ministère de la Santé invite les fabricants à demander l’approbation de l’autorité de régulation sanitaire, dans le but d’offrir à la cigarette électronique le titre de dispositif médical et la reconnaître comme moyen de sevrage, aux côtés des patches et autres gommes.
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article