Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Lors de la COP9, Genève entend la voix des vapoteurs grâce à la World Vapers’ Alliance

Lors de la COP9, Genève entend la voix des vapoteurs grâce à la World Vapers’ Alliance
Les voix des vapoteurs, et leurs histoires personnelles sur la façon dont le vapotage les a aidés à arrêter de fumer et à changer leur vie pour le mieux, ont été diffusées dans les rues de Genève pour coïncider avec la Conférence des Parties de l'OMS (COP9), la conférence mondiale de lutte antitabac.

En traversant Genève dans l'emblématique « Vape Bus » rose électrique, la World Vapers' Alliance, représentant les vapoteurs du monde entier, a présenté une puissante sélection d'histoires d'abandon du monde entier.

L'Alliance mondiale des vapoteurs a déclaré : « Le public de la démonstration était les délégués à la réunion COP9 de la Convention-cadre pour la lutte antitabac (FCTC), qui s'est tenue à Genève et virtuellement. La CCLAT de l'OMS a exclu les vapoteurs de la participation aux discussions de la COP 9, et la démonstration de la WVA a rapidement été éjectée de l'extérieur du bâtiment de l'OMS. »
Lors de la COP9, Genève entend la voix des vapoteurs grâce à la World Vapers’ Alliance
Michael Landl, directeur de la World Vapers' Alliance, a commenté : « Nous sommes venus ici aujourd'hui pour nous assurer que la voix des vapoteurs est entendue et que le vapotage est à l'avant-garde des politiques de sevrage tabagique dans le monde.

Le vapotage peut sauver 200 millions de vies dans le monde, et il est impératif que les délégués à la COP9 comprennent les histoires réelles de personnes qui ont pu arrêter de fumer grâce au vapotage.

Nous avons apporté notre message à la porte d'entrée de l'OMS et leur avons demandé d'écouter notre voix. Les délégués à la COP9 ont la possibilité d'entrer dans l'histoire et de sauver des vies S'ils soutiennent le vapotage comme outil pour lutter contre le tabagisme.

Notre message pour eux est clair : « choisissez la science et sauvez des vies », a-t- il ajouté.

La WVA affirme que près de 200 millions de fumeurs dans le monde pourraient passer au vapotage, une alternative 95 % moins nocive, si les gouvernements adoptaient des réglementations qui facilitent et encouragent le vapotage comme moyen d'arrêter de fumer.

Les gouvernements et les autorités sanitaires du Royaume-Uni, de la France, du Canada et de la Nouvelle-Zélande l'ont déjà fait. Pourtant, l'OMS a mené une « guerre contre le vapotage », refusant d'écouter la science.

L'Alliance mondiale des vapoteurs a appelé l'OMS et les dirigeants mondiaux à commencer à prendre au sérieux la réduction des méfaits du tabac.

« Il existe un risque que les dirigeants mondiaux à la COP 9 - sous la pression d'activistes anti-vapotage - fassent pression pour l'introduction de lois qui traiteraient le vapotage exactement de la même manière que le tabagisme. Ce serait un désastre pour les vapoteurs, pour les fumeurs et pour la santé publique mondiale. La meilleure façon de lutter contre le tabagisme est de promouvoir le vapotage dans le cadre des politiques de santé publique », a conclu Michael Landl.
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article