Journal du Vapoteur - Actualités Vape - Revues pour Vapoteurs & tests eliquides

Le reconstructible

Le reconstructible
Après avoir acquis de l’expérience dans la vape, avoir fait le tour des clearomiseurs, il peut vous venir l’envie de découvrir un autre pan de la vape : Les atomiseurs reconstructibles.

Ils peuvent faire peur à certains, et pourtant, une fois domptés, leur utilisation n’est pas si compliquée : Tout est une question d’habitude.

Qu’est-ce qu’un atomiseur reconstructible ?

Le reconstructible
Un atomiseur reconstructible (réparable ou encore tout simplement un atomiseur), est une alternative au clearomiseur, dans lequel vous montez des résistances faites main, que vous pouvez créer vous-mêmes avec du fil résistif ou que vous pouvez acheter déjà faites par un builder ou par une marque.

Excepté l’architecture intérieure qui est faite pour les résistances faites main et les différentes formes que chaque atomiseur peut avoir, les atomiseurs et les clearomiseurs restent plutôt similaires.

C’est surtout leur utilisation et le montage à l’intérieur qui va les dissocier.

Comment fonctionne un atomiseur reconstructible ?

Le reconstructible
Le fonctionnement global d’un atomiseur reconstructible est le même que celui d’un clearomiseur. On remplit le réservoir de e-liquide, on le visse sur une box et on vape !

Ce qui va changer, c’est à l’intérieur. Le montage de la résistance va être bien différent de ce que vous connaissez déjà avec les résistances préfaites des clearomiseurs.

Vous devez placer vos résistances faites main (ou que vous avez acheté déjà faites), les fixer à ce qu’on appelle le plateau de montage.

Il faut ensuite roder le coil et terminer votre montage en passant du coton (aussi appelé « mèche ») destiné à la vape au centre de la résistance.

Avant de pouvoir vaper, il faut humidifier votre coton en laissant tomber quelques gouttes de liquides sur ce dernier et sur la résistance.

Après quelques légères chauffes tout en réhydratant le coton, vous pouvez remonter votre atomiseur, remplir le réservoir et commencer à vaper !

Pourquoi passer vers un atomiseur reconstructible ?

Le reconstructible
Que ce soit pour vouloir avancer dans le monde de la vape, découvrir de nouvelles choses ou encore ouvrir de nouvelles portes, passer vers le reconstructible va bien changer votre manière de vaper.

Souvent choisi pour les saveurs développées qu’il apporte, le reconstructible vous permet aussi de varier votre vape.

Vous pouvez monter n’importe quel coil, du plus simple au plus exotique, sur le plateau de montage de votre atomiseur (tout en respectant la taille du plateau évidemment).

Ces coils vont vous offrir des sensations de vape diverses avec des chauffes toutes aussi différentes, plus lentes ou plus pêchues.

Quel type d’atomiseur choisir ?

Le reconstructible
Dans le monde du reconstructible, il existe plusieurs types d’atomiseurs qui vont vous offrir des sensations de vape différentes.

L’atomiseur RTA (Reconstructible Tank Atomizer) :

C’est l’atomiseur reconstructible de base, celui qui est le plus répandu. Esthétiquement, c’est le plus proche des clearomiseurs que vous connaissez, notamment dû à son réservoir. C’est d’ailleurs ce qui fait la particularité de ce type d’atomiseur reconstructible.

Une cloche vient se placer au-dessus du plateau de montage qui accueille votre résistance, ce qui va permettre au e-liquide d’alimenter le coton sans risque de fuite par le haut. La vapeur générée au niveau de la résistance va s’échapper par le haut, en suivant le chemin de la cloche.

Ce genre d’atomiseur va vous offrir une autonomie et une utilisation quasi-similaire à celle que vous connaissiez avec un clearomiseur.

Un large catalogue d’atomiseur RTA existe, vous permettant de trouver l’atomiseur qui convient le mieux à votre vape, qu’elle soit à inhalation directe ou indirecte, aérienne ou restrictive…

L’atomiseur RDA (Reconstructible Dripper Atomizer, aussi appelé Dripper) :

Le dripper est certainement le type d’atomiseur le plus simple à utiliser. Il est composé d’un plateau de montage qui est enfermé dans un top-cap.

Il ne contient pas de réservoir et doit donc être alimenté en e-liquide très régulièrement. On vient faire couler quelques gouttes de e-liquide par le drip-tip toutes les 5 bouffées environ.

Les mèches de coton viennent tapisser le fond du dripper, qui peut servir de petit réservoir pour quelques gouttes de liquide. C’est un atomiseur rapide à monter et parfait pour goûter des e-liquides.

Souvent utilisés avec de grosses puissances, les drippers servent beaucoup pour le power-vaping et pour créer des gros nuages de vapeur.

La simplicité de la forme des drippers et la proximité entre la résistance et la bouche offrent un excellent rendu des saveurs.

L’atomiseur RDTA (Reconstructible Dripper Tank Atomizer) :

Beaucoup moins commun que les deux précédents mais tout aussi apprécié par les amateurs de bonnes saveurs, les atomiseurs RDTA réunissent tous les points positifs d’un dripper et d’un atomiseur RTA.

Il reprend le plateau de montage simple du dripper, avec la résistance qui est proche de la bouche. Et le réservoir de e-liquide pour le RTA.

Il a donc le rendu saveurs d’un dripper et l’autonomie d’un atomiseur RTA. Le plateau de l’atomiseur RDTA se situe en haut et possède un réservoir situé en dessous.

Comment monter un atomiseur reconstructible ?

Le reconstructible
Avant de commencer à monter un atomiseur reconstructible, il vous faudra un minimum d’outils nécessaires au montage d’un coil et à son entretien. Généralement, un tournevis ou une clé Allen vous est fourni avec l’atomiseur que vous achetez, afin que vous puissiez dévisser les ouvertures où placer la résistance.

Une pince coupante est un incontournable, car elle permet de couper les pattes de la résistance à la bonne longueur, ce qui va empêcher tout court-circuit. Ensuite, l’utilisation d’une pince en céramique est très recommandée. Elle va vous permettre de roder la résistance tout en la faisant chauffer sans créer de court-circuit.

Pour un premier montage d’atomiseur reconstructible, il est préférable de se porter vers des coils préfabriqués. Cela vous simplifiera la tâche !

Visser votre atomiseur sur une box éteinte va stabiliser le tout. Commencez à placer votre coil au centre du plateau tout en faisant passer les pattes dans les ouvertures que vous avez dévissés au préalable.

En fonction du plateau de montage, soit les pattes vont dépasser de chaque côté du plateau et vous n’aurez qu’à les couper à ras. Soit votre coil ne va pas correctement s’enfoncer dans les ouvertures et vous allez devoir couper les pattes à une longueur égale pour qu’il se retrouve correctement au centre du plateau de montage. Une fois cette étape terminée, vous avez fait le plus dur.

Maintenant, vous allez devoir roder votre coil. Rallumez la box sur laquelle vous avez placé votre atomiseur et pensez à baisser la puissance pour obtenir une chauffe lente.

A cette étape, votre objectif est d’obtenir une chauffe régulière du centre vers l’extérieur de votre coil. Pour cela, avec la pince en céramique, tout en faisant rougir votre coil, frottez-le doucement pendant qu’il chauffe.

Si vous observez des points de chauffe qui sont plus éclatants que le reste du coil, passez quelques coups de pince en céramique dessus jusqu’à ce qu’ils disparaissent. Une fois que vous n’avez plus de point de chauffe et que votre coil chauffe correctement du centre vers l’extérieur, votre rodage est terminé.

Ensuite, après avoir attendu quelques secondes que votre coil refroidisse, vous pouvez cotonner en faisant passer une mèche de coton au centre du coil.

Si vous n’êtes pas sûr de votre premier coup ou que vous souhaitez être sûr de bien faire votre travail, sachez vous pouvez consulter nos tutos montages !
offre le petit fumeur
voopoo
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Bonjour merci pour cet article très détaillé. Question ( désolée si la réponse paraît évidente pour certains) est ce qu’il peut y avoir un pôle + / - sur le plateau de montage ? Bonne journée
Répondre
M
Effectivement, il y a un pôle + et - sur le plateau de montage