Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

La cigarette électronique sur ordonnance arrive bientôt au Royaume-Uni

La cigarette électronique sur ordonnance arrive bientôt au Royaume-Uni
En Grande Bretagne, les autorités sanitaires entament une simplification des procédures, pour que la cigarette électronique soit reconnue comme un dispositif médical. Cela pour permettre leur prescription sur ordonnance.

Une ordonnance pour obtenir sa cigarette électronique ?

C’est le but poursuivi par les autorités sanitaires de Grande Bretagne. Elles ont simplifié, fin octobre, les démarches pour obtenir l’accord du régulateur britannique des produits de santé (MHRA).

Cela pour aider les fumeurs candidats à l’arrêt du tabac mais hésitants à utiliser la cigarette électronique.

Expérience dangereuse ou un pas pour réduire les inégalités de santé ?

Vers un dispositif médical ?

Cette possibilité existe déjà en Grande Bretagne, du moins en théorie, explique une professeur de santé publique à l’Université d'Edimbourg, Linda Bauld. Mais les fabricants de cigarettes électroniques ne s’en saisissent pas.

Ils en sont dissuadés par la complexité et le coût de la procédure. Pour les encourager à se saisir de cette opportunité, le Ministère de la Santé a décidé de simplifier cette procédure.

Pour le Ministère de la Santé, les cigarettes électroniques contenant de la nicotine ne sont pas " sans risques ". Mais, en écho avec des études britanniques et américaines, elles sont considérées comme moins nocives que le tabac.

Avec 64 000 morts (pour 6,1 millions de fumeurs), le tabagisme est la principale cause de décès prématurés évitables, en 2019.

Sécurité et prix comme freins ?

Des doutes en matière de sécurité, ainsi que le prix (de 58 à 70€) constituent des freins pour nombre de fumeurs anglais (30%). Grâce à la prescription par le service de santé publique (NHS), ces freins pourraient être levés.

Pour Linda Bauld, cette prescription " pourrait réduire les inégalités sanitaires, notamment parmi les plus défavorisées ".

Cependant, un professeur de médecine pédiatrique respiratoire et environnementale, Jonathan Grigg, reste prudent.

Pour deux raisons : La méconnaissance des effets à long terme, ainsi qu’une opposition à l’usage de la cigarette électronique pour cesser de fumer.

Une expérience dangereuse ?

Le professeur Grigg estime qu’il s’agit là d’une " expérience dangereuse ". Il juge " incroyable que le service de santé publique paie quoi que ce soit à l’industrie du tabac ". Pour lui, la prescription de la cigarette électronique ne devrait intervenir qu’en " dernier recours ".

Fin juillet, une meilleure réglementation était appelée par l’Organisation Mondiale de la Santé, dans le même temps qu’une mise en garde contre la cigarette électronique.

D’après l’officine ONUsienne, la vente de cigarettes électroniques est interdite dans 32 pays, tandis que 79 en limitent l’usage par au moins une mesure (interdiction de la publicité, …).
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article