Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Le CDC déclare que le vapotage chez les jeunes américains a chuté de plus de 40% en 2021

Le CDC déclare que le vapotage chez les jeunes américains a chuté de plus de 40% en 2021
Les résultats préliminaires de l'Enquête nationale de 2021 sur le tabagisme chez les jeunes montrent une baisse massive du vapotage chez les jeunes depuis 2020.

Le pourcentage d'élèves du secondaire déclarant avoir vapoté au cours des 30 derniers jours n'a jamais été aussi bas qu'en 2013.

Les données figuraient dans un rapport publié par des scientifiques du CDC et de la FDA.

Sur les 30 derniers jours, le vapotage chez les lycéens est passé de 19,6% en 2020 à seulement 11,3% cette année, soit une baisse de 42,3%. Cela s'ajoute aux résultats de l'année dernière, qui représentaient une baisse de 28,7% par rapport aux résultats de 2019 au lycée.

Le vapotage au collège est tombé à 2,8% cette année, contre 4,7% en 2020, soit une baisse de 40,4%. Le vapotage des 30 derniers jours au collège en 2020 a chuté de 55,2% par rapport à 2019.

Deux années consécutives de baisses record devraient être excitantes, mais le message de la FDA était, comme on pouvait s'y attendre, maussade.

L'enquête a été réalisée en ligne, disent-ils - pas dans les salles de classe, comme les années précédentes - comme si un enseignant survolant un élève répondant aux questions du sondage du CDC inspirerait des réponses plus véridiques.

De plus, la FDA a déclaré, que la COVID-19 a empêché à de nombreux élèves d'interagir pendant et après l'école, ce qui a probablement empêché le vapotage social.


Il y a probablement une part de vérité à cela, et il se peut que le nombre de vapoteurs augmente dans le sondage de l'année prochaine.

Mais l'expérimentation frivole qui est devenue une mode nationale en 2018-19 ne représente pas non plus la lutte à mort contre la toxicomanie décrite par des organisations anti-vapotage comme la Campagne pour des enfants qui vapotent.

Espérons qu'après deux ans d'une véritable épidémie avec de vrais décès, le public sera moins préoccupé par le fait qu'un sous-ensemble d'adolescents puisse occasionnellement prendre une bouffée de vape d'un ami lors d'une fête.

Les agences fédérales ont également insisté sur le fait que près de 85 % des étudiants qui vapotaient utilisaient des eliquides aromatisés.

Ce factoid ne veut rien dire, et il n'en a jamais eu. Toutes les personnes qui vapotent préfèrent massivement les saveurs sans tabac. Mais cela ne veut pas dire qu'ils ne vont pas vapoter si les saveurs ne sont pas disponibles.

Au cours des dernières semaines, la FDA a émis des refus de commercialisation à des centaines de fabricants de vapoteurs qui ont soumis des demandes de pré-commercialisation du tabac (PMTA) pour des eliquides aromatisés.

L'agence affirme que les vendeurs de eliquides aromatisés doivent fournir des preuves extraordinaires pour justifier l'autorisation de la FDA de les vendre.

" La FDA continue de prendre des mesures contre ceux qui vendent ou ciblent des cigarettes électroniques et des eliquides aux enfants, comme le montre cette année le refus de plus d'un million de demandes de pré-commercialisation pour les produits du système d'administration de nicotine électronique aromatisée ", a déclaré le FDA Center for Tobacco.

Le directeur des produits Mitch Zeller a expliqué dans un communiqué : « Qu'il est essentiel que ces produits sortent du marché et des mains des jeunes de notre pays. »

La plupart des produits expulsés du marché légal par la FDA sont des eliquides en bouteille, vendus par de petits fabricants. Mais seulement 7,5% des lycéens qui vapotent (ou 0,7% de tous les lycéens interrogés) ont déclaré utiliser des box et des atomiseurs.

Les produits les plus populaires parmi les étudiants de tous âges étaient les produits jetables (53,7 %) et les dosettes préremplies (28,7 %).

La marque de loin la plus populaire répertoriée est la Puff Bar, citée par 26,8% des utilisateurs. Vuse était à la deuxième place à 10,5%, et JUUL terminant à la quatrième place à 6,8%.

De nombreux observateurs pensent que la FDA attendait de voir les résultats de cette enquête avant d'autoriser les produits de vapotage vendus par les entreprises riches capables de s'offrir des PMTA de haute qualité. Ces produits incluent JUUL et Vuse.

La FDA est aussi préoccupée par un pourcentage élevé d'adolescents qui vapotent tous les jours ou plus de 20 jours par mois. L'agence est tellement inquiète qu'elle a menti sur le nombre de vapoteurs quotidiens dans ses messages sur les réseaux sociaux.

« En 2021, environ 11,3% des lycéens et 2,8% des collégiens ont déclaré utiliser actuellement la cigarette électronique. 1 lycéen sur 4 a signalé une utilisation quotidienne », a déclaré un tweet du FDA Center for Tobacco Products. Mais c'est complétement FAUX !

Ce que l'agence aurait dû dire, c'est qu'un étudiant sur quatre déclare vapoter des cigarettes électroniques quotidiennement. C'est une astuce rhétorique courante – fréquemment utilisée par les agences fédérales et les groupes de lutte contre le tabagisme comme Truth Initiative – pour exprimer des pourcentages de pourcentage de manière à faire croire au lecteur que le nombre final est plus grand qu'il ne l'est. Mais dans ce cas, la FDA a carrément menti.

L'utilisation quotidienne de la cigarette électronique chez les élèves du secondaire était de 27,6%, soit 3,1% de tous les élèves du secondaire. Et parmi les collégiens, 0,2% de toutes les personnes interrogées ont déclaré avoir vapoté quotidiennement en 2021.

Comme en 2020, le CDC et la FDA n'ont pas communiqué de données préliminaires sur le tabagisme.
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article