Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Les fumeurs épongent la dette de la crise sanitaire

Les fumeurs épongent la dette de la crise sanitaire
La facture est lourde pour la totalité des pays liés à la crise sanitaire de la COVID-19…

En plus de l’environnement stressant pour le peuple Français, le gouvernement a pris une décision assez particulière…

Une nouvelle augmentation du prix du tabac est envisagée pour les mois à venir…

La barre symbolique des 10 € par paquet de cigarettes a déjà été atteinte sous le gouvernement Macron, (pour rappel, la première augmentation a eu lieu en 2018).

A l’époque justement, Santé Publique France se félicite de la baisse du tabagisme observée en 2017. Mais cette diminution n’avait rien à voir avec le prix du tabac, l’essor des cigarettes électroniques a permis au fumeur de trouver une alternative aux cigarettes.

En 2021, Santé Publique France note une recrudescence du nombre de fumeurs particulièrement ciblé chez les femmes et les personnes à faibles revenus.

On peut donc en déduire que la hausse du prix du tabac ne peut pas être la seule réponse du gouvernement pour limiter la prévalence du tabagisme…

L’état français réfléchit à court terme

Aujourd’hui rien ne justifie une nouvelle augmentation du prix du tabac… Sauf si notre regard se porte sur les caisses de l’Etat.

La hausse des fumeurs a permis de générer deux milliards de taxes de plus annuellement pour atteindre la coquette somme de 15,3 milliards d’euros.

Si nous partons du principe qu’il y a 14 millions de fumeurs en France, chaque fumeur contribue à hauteur de 150 € par an à la hausse des taxes.

Loin d’être négligeable pour les foyers modestes, cette somme pourrait être investit dans d’autres dépenses comme l’alimentation ou les visites préventives chez les médecins.

Aussi, l’état français réfléchit à court terme…

Nos voisins britanniques eux, ont compris le bénéfice d’aider les fumeurs à passer sur un moyen de substitution au tabac.

Ainsi leurs autorités sanitaires ont montré que l’utilisation des produits de vape permettait d’aider un fumeur sur deux à arrêter la cigarette.

Prévoyant ainsi une diminution forte du nombre de cancers, d’AVC et autres pathologies dans une dizaine voire une vingtaine d’années.

Le gouvernement français agit vite !

Nos autorités sanitaires devraient penser dès à présent, à agir en adoptant des mesures efficaces comme la promotion de la vape en substitut au tabac, car les maladies liées à la consommation du tabac vont représenter un coût faramineux pour la collectivité dans quelques années.
Les fumeurs épongent la dette de la crise sanitaire
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article