Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Voyager avec sa cigarette électronique

Voyager avec sa cigarette électronique
Se préparer à voyager n’est déjà pas simple et pour le coup, la cigarette électronique n’arrange pas les choses.

Entre les différentes restrictions liées à votre moyen de transport et les lois en vigueur dans le pays où vous vous rendez, voyager avec sa cigarette électronique n’est pas de tout repos.

Voyager en avion avec sa cigarette électronique

Voyager avec sa cigarette électronique
La plupart des compagnies aériennes associent aujourd’hui la cigarette électronique à la cigarette traditionnelle et en interdisent donc l’utilisation en cabine.

Vous ne pouvez donc pas vaper en cabine au risque de vous exposer à des sanctions allant de l’amende à des peines plus lourdes.

On sait donc que l’on ne peut pas vaper dans l’avion, mais, est-il possible de transporter sa e-cigarette en voyage ? En ce qui concerne votre cigarette électronique directement, vous pouvez voyager avec, mais il y a quelques règles à bien respecter.

Transporter ses accus protégés et avec soi

Voyager avec sa cigarette électronique
Les accumulateurs qui se trouvent dans votre cigarette électronique devront être ranger dans des étuis ou des pochettes de protection et se trouver dans un bagage que vous avez avec vous, en cabine.

Etant donné le danger que pourrait représenter des accus mis en soute, avec les éventuels chocs qu’ils pourraient rencontrer.

Ou pire, s’ils restent dans votre cigarette électronique qui se trouvent dans votre valise, et qu’elle se déclenche sans que personne ne s’en rende compte, cela pourrait avoir un résultat dramatique.

Concernant votre box en elle-même, les accus doivent donc être retirés ainsi que le clearomiseur ou atomiseur qui se trouve dessus.

Elle doit être transportée éteinte et dans votre bagage de cabine. Il est bien entendu interdit de la mettre en charge grâce aux ports USB se trouvant dans l’avion, que ce soit au départ, au cours du vol ou à l’atterrissage de l’avion.

Comment transporter le e-liquide ?

Voyager avec sa cigarette électronique
Avant de parler des fioles de e-liquides, concentrons-nous sur les clearomiseurs et atomiseurs que vous allez emporter avec vous lors de votre voyage.

Avec la pressurisation et la dépressurisation que rencontre l’avion lors de son vol, les e-liquides qui se trouvent à son bord se liquéfient, même ceux se trouvant dans votre réservoir. Attention les fuites !

Pour vous assurer qu’aucune fuite n’aura lieu, il est préférable d’emporter un réservoir vide avec lequel vous êtes sûrs que rien ne coulera dans votre sac.

Si vous ne pouvez avoir un clearomiseur vide, emballez-le précieusement dans un tissu absorbant ou encore, placez-le dans une boite hermétique.

Le contenu de votre valise ou de votre bagage de cabine vous remerciera !

Tout comme les clearomiseurs, vous pouvez emmener en cabine les fioles de e-liquide, ou bien les laisser dans votre valise pour qu’elles voyagent en soute.

Concernant la capacité d’e-liquide que vous pouvez emporter, les fioles que vous allez emporter avec vous sont soumises aux mêmes règles que les cosmétiques.

Vous allez devoir transporter vos fioles dans un sac en plastique transparent fermé, ne faisant pas plus de 20 cm². Chacune de vos fioles ne devra pas contenir plus de 100 ml de liquide. Vous pouvez donc dire au revoir à vos bouteilles d’e-liquide de 500 ml ou 1 litre.

Le volume total de liquide que vous pouvez transporter est de 1 litre.

Attention, tous les liquides « cosmétiques » que vous emportez sont comptabilisés dans ce volume : c’est-à-dire vos e-liquides, votre parfum, votre shampooing, etc.

Et le matériel pour reconstructible ?

Voyager avec sa cigarette électronique
Enfin, si vous êtes un fervent afficionado de reconstructible et que vous ne pouvez-vous empêcher de refaire vos coils à longueur de journée, pensez à mettre votre boite à outils en soute.

Car le différent matériel que vous utilisez pour le reconstructible, comme les pinces, les tournevis, peuvent être considérés comme dangereux.

Voyager en train avec sa cigarette électronique

Voyager avec sa cigarette électronique
Contrairement au voyage en avion, il n’y a presque aucune contrainte à voyager en train avec sa cigarette électronique.

Vous pouvez la transporter comme bon vous semble, mais une seule chose vous est demandée : de ne pas l’utiliser à bord du train et de tout transport collectif fermé. Elle est, ici aussi, considérée comme une cigarette traditionnelle.

Cependant, il n’y a pas d’interdiction spécifique pour les gares et les quais de gare en plein air.

S’il y a une interdiction, une pancarte ou une signalétique doit être présente dans le lieu ou à l’entrée du lieu, pour vous prévenir qu’il est interdit de vaper dans cet endroit.

Les différents pays où des restrictions sont en vigueur

Voyager avec sa cigarette électronique
Chaque pays dans le monde a des restrictions propres concernant l’utilisation et la vente de produits destinés au vapotage.

En Europe

Dans la plupart des pays européens, posséder une cigarette électronique et acheter des e-liquides et cigarettes électroniques sont autorisés.

Par contre, vapoter dans les transports et dans les lieux publics n’est pas autorisés partout.

Nous vous laissons vous renseigner concernant les réglementations en vigueur dans le pays où vous vous rendez.

L’Autriche, la Finlande, le Danemark, la Suède et la Norvège interdisent la vente d’e-liquides nicotinés, et la Belgique en interdit la vente via internet.

La Turquie quant à elle interdit la vente et l’importation d’e-cigarette et tout produit lié à son utilisation. Votre matériel sera donc confisqué à l’aéroport.

En Asie

Le Japon met les fumeurs et les vapoteurs dans le même panier. Si vous souhaitez vapoter, vous allez devoir vous rendre dans des zones réservées aux fumeurs, même dans la rue.

Brunei, Le Cambodge, les Emirats Arabes Unis, Hong Kong, l’Inde, la Jordanie, le sultanat d’Oman, Singapour, Taiwan, la Thaïlande, le Qatar interdisent strictement l’utilisation et l’importation de produits du vapotage.

Le Vietnam interdit de fumer et de vapoter dans les lieux publics et le Liban interdit la vente et l’achat de cigarettes électroniques ainsi que le vapotage dans les lieux publics.

En Afrique

L’Île Maurice n’interdit pas réellement le vapotage, malgré que la vente de produits liés au vapotage le soit.

Même si vous pouvez posséder une cigarette électronique sur place, certains voyageurs se sont fait confisquer leur matériel une fois arrivé à l’aéroport.

Nous vous conseillons donc de garder bien au chaud votre matériel chez vous et de ne pas vapoter pendant vos vacances…

Les Seychelles interdisent la fabrication, la vente et la promotion des produits du tabac d’imitation (dont les produits du vapotage).

La Turquie et l’Egypte interdisent l’importation de produits du vapotage sur leur territoire, votre matériel sera confisqué à l’aéroport. Il y a également une interdiction de vapoter dans les lieux publics.

Le Maroc et la Tunisie ont mis en place la Régie Nationale des Tabacs et Allumettes (RTNA), qui encadre le vapotage et définit le matériel autorisé ou non à être vendu.

Cette réglementation est différente dans les deux pays. Posséder une cigarette électronique et vapoter est autorisé sur place, mais l’achat de certains liquides n’est pas possible car non autorisés.

Lors de votre passage en douane, vous devrez déclarer les produits de vape que vous avez avec vous en précisant qu’il s’agit de votre consommation personnelle.

Pour toute information concernant ce qu’il faut déclarer et quelles quantités, orientez-vous vers le consulat de Tunisie ou du Maroc.

En Amérique du Sud

L’Argentine, le Brésil, la Colombie, le Panama, le Venezuela et l’Uruguay interdisent la possession, l’importation et la vente de produits du vapotage et de cigarettes électroniques.

En Amérique du Nord

Le Mexique interdit la vente, l’importation, la fabrication et la promotion de produits du vapotage.

Au Canada, la vente de e-liquides nicotinés est interdite.

En fonction des provinces où vous vous trouvez, les réglementations peuvent changer.

Par exemple, dans l’Ontario, les e-liquides aromatisés sont interdits, comme le fait de tester les produits en boutique.

Aux Etats-Unis, la vente et la possession d’une cigarette électronique sont autorisées.

Concernant les e-liquides, en fonction des Etats dans lesquels vous vous rendez, les réglementations peuvent changer.

Par exemple, dans l’Etat de New-York ou dans le Michigan, les e-liquides aromatisés sont interdits, comme le fait de tester les produits en boutique.

En Océanie

L’Australie classe la nicotine comme étant un poison. Mais elle peut être utilisée sous prescription médicale dans le cadre de l’arrêt du tabac.

Pour justifier votre utilisation de cigarette électronique avec des e-liquides nicotinés, une prescription médicale pourra donc vous être demandée.

Cependant, l’utilisation de la cigarette électronique sans nicotine est parfaitement légale.

Il est évidemment interdit de vapoter dans les zones non-fumeurs, la e-cigarette est interdite aux moins de 18 ans…

Ces réglementations s’appliquent à la plupart des Etats et territoires d’Australie.

La Nouvelle-Zélande quant à elle, après de longues années à avoir interdit la nicotine dans les e-liquides, considère aujourd’hui la vape comme une véritable solution pour aider les fumeurs à arrêter de fumer, allant dans le sens des envies du pays d’avoir moins de 5% de fumeurs d’ici 2025.

A tel point que les autorités lancent une grande campagne de communication pour pousser les fumeurs à essayer la vape.

Les e-liquides contenant de la nicotine sont donc de nouveau autorisés, mais la vente auprès des mineurs est interdite, la publicité est limitée et les professionnels de la vape sont soumis à une législation spécifique.

Evidemment, cette liste de pays est non-exhaustive.

Les lois et réglementations évoluant sans cesse, il se peut que d’ici quelques mois ou années, un pays qui acceptait très bien la cigarette électronique, se mette à le rejeter. Ou inversement.

C’est pour cela que nous vous conseillons de vous renseigner de votre côté, en prenant contact avec le consulat ou l’ambassade du pays visé, pour être certains de prendre connaissance des réglementations qui encadrent la vape dans votre pays de destination.
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article