Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent

Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
L’ETHRA (regroupement de 22 associations de vape européennes) a lancé, du 12 octobre au 31écembre 2020, une grande enquête sur les usages de la nicotine.

Le rapport a été publié le 10 juin 2021 avec plus de 37 000 participants dont 35 000 européens. A savoir que l’enquête comprenait 44 questions demandant 11 minutes pour y répondre, et 7000 commentaires postés, ce qui prouve une grande résilience de la part des participants ! S’appuyant sur les résultats, l’ETHRA relève 10 points importants :

- Les produits de réduction des risques aident massivement à l’arrêt du tabac, 83.7% des vapoteurs ont arrêté de fumer et 73,7% des utilisateurs utilisent du snus.
Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
- La réduction des risques est la raison la plus citée pour l’utilisation de la vape (93%) et du snus (75%).

- Plus de 31% des participants essayeraient le snus s’il devenait légal.

- 67% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer via les produits à réduction de risque mais sont dissuadés par le prix.
Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
- Les taxes sont un obstacle important pour ceux qui souhaitent arrêter en double utilisation (cigarette et vape/snus).
Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
- L’interdiction des arômes en Finlande, Estonie et Hongrie complique l’arrêt du tabac. De plus, 55% des vapoteurs achètent leurs produits légalement, contre 92.8% dans les pays sans taxes et sans interdiction d’arômes.

- La limitation de 20 mg de nicotine et de flacon à 10 ml a entraîné une plus grande consommation de e-liquide, (3 ml en 2013 contre 10 ml en 2020). Si la limite des 10 ml était supprimée, 87% des consommateurs achèteraient des plus grands flacons pour l’économie et 89% pour réduire les déchets plastiques.
Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
- Si des taxes élevées (risque de la TPD) étaient mises en place, plus de 60% achèteraient leurs e-liquides illégalement.

- Si les arômes sont interdits, 71% quitteraient la vape pour d’autres alternatives légales. 95% des vapoteurs utilisent des arômes autres que tabac.
Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
- Une large majorité de vapoteurs est favorable à l’accès public aux bases de données de l’UE sur les produits de la vape.

Concernant les ingrédients des e-liquides (83 %), les éléments des résistances (66 %) et les caractéristiques des circuits intégrés (56 %). De plus, 74 % trouveraient utile une page d’information sur le vapotage, comme l’a fait la Nouvelle-Zélande.
Rapport de l’enquête de l’ETHRA : Les vapoteurs alertent
Au vu de ce rapport et des chiffres on voit que les vapoteurs sont clairement investis pour leur santé, et pour défendre leur outil d’arrêt du tabac.

L’enquête n’ayant pas été clairement mise en avant, seuls les vapoteurs intéressés y ont eu accès, donc 35000 participants à travers l’Europe reste un gros chiffre, surtout que l’enquête prenait 11 minutes !

Le chiffre qui me marque le plus est 83,7% de vapoteurs qui ont arrêté de fumer grâce à la vape !

Ensuite, ce rapport indique clairement (bien qu’évident) qu’une forte augmentation des taxes ou l’interdiction des arômes seraient désastreux, (je rajoute surtout pour les personnes avec un revenu assez bas) et engendreraient une augmentation du marché noir et illégal.

L'État ne toucherait pas ses taxes, et les risques pour les consommateurs seraient élevés !

Les fumeurs et anciens fumeurs, les vapoteurs, les utilisateurs de snus, demandent juste du respect et non de la condescendance, ils souhaitent également pouvoir avoir accès à des produits contrôlés, sûrs, reconnus pour être 95% moins nocifs que le tabac et qui fait stopper le tabagisme qui je le rappelle fait 8 millions de morts par an dans le monde…


Source : ETHRA
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article