Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Combattez le tabagisme, pas la nicotine : Débat aux Etats-Unis entre politiques et scientifiques de la santé

Combattez le tabagisme, pas la nicotine : Débat aux Etats-Unis entre politiques et scientifiques de la santé
Alors que le pourcentage d'Américains qui fument est tombé en dessous de 14% et que le géant du tabac Philip Morris a même déclaré qu'il essayait de « réaliser un monde sans fumée », il est tentant de penser que le débat de santé publique sur le tabagisme, le tabac et la nicotine est terminé.

Mais non, la bataille s'est largement déplacée vers un nouveau débat sur l'interdiction par rapport à l'atténuation : faut-il simplement interdire de fumer, de vapoter, etc... ?

Ou les gouvernements devraient-ils traiter les produits qui réduisent les risques sur la santé différemment qu'ils ne traitent les cigarettes traditionnelles ?

Certaines organisations anti-tabac ont pris la décision de traiter le vapotage comme si c'était la même chose que le tabac, malgré des données montrant que les risques de chacun sont très différents.

Des États comme le Michigan et le Massachusetts ont mis en place des interdictions sur le vapotage ou les produits de vapotage, mais ont laissé les cigarettes traditionnelles sur les étagères, une approche qui, selon certains experts en santé publique, pourrait conduire à une plus grande consommation de cigarettes.

Alors que l'ancien président Donald Trump dit avoir fait de son mieux pour défendre le segment du vapotage, il a mis en place une interdiction nationale sur les eliquides aromatisés pour cigarettes électroniques, y compris les cartouches.

Et il a relevé l'âge minimum légal de vente à 21 ans pour les produits du tabac traditionnels et ceux jugés équivalents au tabac par la Food and Drug Administration (FDA).

Maintenant, le président Joe Biden et son colistier, la vice-présidente Kamala Harris, ont fait campagne sur une plate-forme qui promouvait des stratégies de santé publique de réduction des méfaits, la décriminalisation et la légalisation des drogues récréatives, et étendait les campagnes éducatives qui offrent toute l'histoire des drogues.
Combattez le tabagisme, pas la nicotine : Débat aux Etats-Unis entre politiques et scientifiques de la santé
Biden et Harris ont l'occasion d'étendre ce sentiment à toutes les drogues récréatives comme la nicotine. La lutte contre l'usage du vapotage et des produits du tabac par les mineurs doit se poursuivre. Cependant, les opportunités pour les adultes d'arrêter de fumer pour de bon sont énormes et auront un net avantage pour la santé publique du pays.

InsideSources a contacté des experts en sciences de la santé, en droit, en réglementation et en épidémiologie pour leur demander ce qu'ils pensaient de la manière dont l'administration devrait aborder les politiques de réduction des méfaits du tabac et la réglementation des produits sans fumée.

Voici leurs réponses, y compris leurs réflexions sur la manière de mettre en œuvre la réduction des méfaits du tabac et de réformer le tribalisme toxique parmi les professionnels de la santé publique.

Le Dr David Abrams est professeur de sciences sociales et comportementales à la School of Global Public Health de l'Université de New York. Il a remporté le prix Michael Russell 2019 au Forum mondial sur la nicotine.

« L'intégration de la réduction des méfaits pour les fumeurs est un début important. Il existe un continuum de méfaits et la politique doit être proportionnelle au risque par rapport aux méfaits des produits où les cigarettes brûlées sont de loin beaucoup plus risquées et nocives que les produits sans fumée, allant de la thérapie de remplacement de la nicotine au snus sans fumée en passant par le vapotage à la nicotine et les produits chauffés. La nicotine est ce qui rend les cigarettes addictives, mais c’est la combustion qui tue. »

Le Dr Alex Wodak est président de l'Australian Drug Law Reform Foundation et membre du conseil d'administration de l'Australian Tobacco Harm Reduction Association.

« L'objectif principal est d'augmenter le taux d'arrêt du tabac chez les fumeurs plus âgés, car cela maximise et fait avancer dans le temps les avantages du passage des fumeurs à des options à faible risque ou à l'arrêt. Cet objectif est atteint en poursuivant les politiques actuelles de lutte antitabac, mais en les complétant par une gamme complète d'options de réduction des méfaits du tabac.

Ceux-ci doivent réglementer pour maximiser les avantages et minimiser les effets indésirables avec des réglementations proportionnées aux risques, en particulier la fiscalité, les arômes, la publicité et l'utilisation dans les lieux publics. L'objectif est de garantir que ces options à faible risque sont disponibles, accessibles, abordables, attrayantes et sûres. »
Combattez le tabagisme, pas la nicotine : Débat aux Etats-Unis entre politiques et scientifiques de la santé
De nombreux professionnels du tabagisme à travers le monde résume tout ça en une phrase :

« Combattez le tabagisme, pas la nicotine »

L’arrêt du tabac est reconnu comme difficile, pourquoi supprimer des outils moins nocifs qui permettent d’arrêter le tabac qui fait 8 millions de morts chaque année.
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article