Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon

Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon

Introduction :

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, découverte d'une marque Française ABALON, proposée par la société ULTIMAX, dont les liquides sont conçus à GRASSE et conditionnés en région Parisienne en Seine et Marne.

ABALON propose aussi bien des e-liquides prêt à vaper en 10 ml, mais aussi du Shake N Vape en 50 ml et du DIY.

Fiche technique du e-liquide :

Fabricant : ABALON
Fabrication made in : France
Les différents taux de nicotine disponibles : 0 mg
Répartition PG / VG : 50 / 50 ou 30 / 70
Contenance disponible : 50 ml

Packaging du flacon :

Flacon de 60 ml rempli à 50 ml sans nicotine, surdosé avec 20% d'arômes en plus pour compenser la dilution du Booster.

Doit être mélangé avec un Booster de nicotine, taux final après mélange d'un booster : 3 mg/ml.

Si vous préférez sans nicotine, mettre 10 ml de base neutre.

Les fioles plastiques ont un bouchon sécurisé et l'étiquette comporte les mentions nécessaires…

Avant de vous donner mon avis, je tiens à vous préciser que, tester un e-liquide est un exercice relativement difficile et forcément subjectif car il dépend des goûts et du palais de chaque vapoteur.
Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon

Avis :

Testé avec le pod mod SENSIS de chez Innokin, résistance à 0.25 ohm, ce liquide SAMOUAI offre une excellente vapeur chargée de fruit du dragon qui m'arrive en bouche.

Je découvre un bon rendu de fruité, sucré comme il faut…

On ne retrouve pas l'acidité du vrai fruit, on est dans la douceur, elle vient tapisser le palais et la sensation est agréable en bouche.

En arrière bouche, on devine une pointe d'arôme laissant penser à du kiwi.

C'est assez réaliste comme rendu, presque onctueux…

Pas de fraicheur, pas de goût parasite qui viendrait dénaturer notre liquide…

Que du naturel et c'est comme ça qu'on l'aime…
Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon
Savez-vous que le mot "samouraï" dérive du verbe "saburau", qui signifie servir ?
Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon
C’est à l'époque d'Edo (1603-1868) que les nouveaux shoguns Tokugawa créent le samouraï que nous connaissons, respectueux d'un code de conduite strict, la voie du guerrier, "bushido". C'est à cette époque que se développe la pratique du seppuku (plus connu en Occident sous le nom de hara-kiri, un suicide rituel). Ces samouraïs sont alors avant tout fidèles, sobres et concentrés sur leur entraînement aux armes en période de paix.
Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon
Un samouraï sans maître était désigné sous le nom de ronin et ne valait guère mieux qu’un vagabond. Beaucoup de samouraïs étaient de petits soldats cultivant eux-mêmes leur lopin de terre, loin des grands seigneurs de la guerre, les daimyo. À l’époque Heian (794-1185), ils ne sont que des guerriers au service de la noblesse - qu’ils vont cependant vite dominer. Au 10ème siècle, le clan guerrier Minamoto impose un gouvernement par les guerriers, le bakufu, dirigé par un shôgun (général). Ils vont alors devenir une élite guerrière disposant de sa propre culture.

Les samouraïs sont alors un groupe imprégné du bouddhisme zen, qu’ils considèrent proche de l'esprit des "bushi". Ils connaissaient le raffinement et se passionnent pour la cérémonie du thé ou le théâtre Nô. Kamakura fut la grande cité des guerriers, capitale du premier bakufu.

Les samouraïs connaissent leur apogée durant l'époque Sengoku ("Royaumes combattants", du milieu du 15ème siècle à la fin du 16ème siècle) où la seule loi, celle du plus fort, leur permettent de s’élever rapidement dans la société. C’est à cette époque qu’apparaissent les grands châteaux comme ceux d'Osaka, d'Himeji ou de Kumamoto. Apparaissent aussi les dojos, correspondant à des styles d’arts martiaux différents. Ces samouraïs sont bien éloignés de notre image : rapides à trahir leurs maîtres, à changer de camp ou à se révolter, ils font régner la terreur dans les campagnes.

Les samouraïs disparaissent officiellement au début de l’époque Meiji (1868-1912) lorsqu’ils perdent l’ensemble de leurs privilèges, dont le port du sabre ainsi que leurs revenus. La plupart se reconvertissent dans des métiers courants, sauf les quelques irréductibles qui mènent la révolte de Saigo Takamori en 1873.

Le bushido se répandit cependant d’autres couches de la société. Il fut systématiquement enseigné aux soldats jusqu’à la défaite de 1945 mais on en retrouve des traces dans l’esprit et la hiérarchie de certaines grandes entreprises d’origine ancienne ainsi que dans la pratique toujours courante des arts martiaux comme sport.
Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon

Conclusion :

Très bon fruité qui va ravir les amateurs de fruit du dragon ou de pitaya naturel…

C'est bon, c'est doux, c'est réaliste...

De quoi passer un agréable moment de vape

Où acheter le eliquide Samouraï de chez Abalon :

Samouraï de chez Abalon
Test - Eliquide - Samouraï de chez Abalon
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article