Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Selon une étude, les vapoteurs ont du mal arrêter de vapoter mais ils en ont envie

Selon une étude, les vapoteurs ont du mal arrêter de vapoter mais ils en ont envie
Une étude américaine a été publié le 2 avril 2021, qui conclut qu’arrêter de fumer en vapotant c’est « passer d’une dépendance à un autre », les cigarettes électroniques seraient même conçues à cet effet...

Plus de 60% des adultes américains qui vapotent souhaitent arrêter de fumer et de vapoter, selon l’étude publiée aujourd'hui dans JAMA Network Open par des chercheurs du MUSC Hollings Cancer Center. Et parmi ceux qui vapotent pour les aider à arrêter de fumer, certains fument et vapotent.

L'étude, qui a analysé les données d'enquête de plus de 30 000 adultes à travers les Etats-Unis, visait à fournir l'estimation la plus à jour du nombre d'Américains intéressés à arrêter leur utilisation de la cigarette électronique ou ayant déjà tenté d'arrêter de fumer.

Bien que des preuves aient montré que le passage à la cigarette électronique peut être aussi efficace que les traitements médicamenteux pour arrêter de fumer, dans certains cas, de nombreuses personnes continuent de vapoter même après avoir arrêté de fumer. Ceux qui n’arrivent pas à arrêter de fumer finissent souvent par utiliser simultanément des cigarettes et des cigarettes électroniques.

« Une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre santé est d'arrêter de fumer. Bien que les cigarettes électroniques puissent fonctionner pour certaines personnes, elles entravent les tentatives d'arrêt pour d'autres personnes », a déclaré Amanda Palmer, doctorante au Département des sciences de la santé publique du MUSC et première auteure de l'étude.
Selon une étude, les vapoteurs ont du mal arrêter de vapoter mais ils en ont envie
« Ce qui est intéressant à propos des personnes qui continuent à utiliser des cigarettes électroniques après avoir arrêté de fumer, c'est que nous ne voyons pas vraiment cet effet avec d'autres types de médicaments de remplacement de la nicotine. Il est rare de voir quelqu'un encore utiliser un timbre à la nicotine ou de la gomme à la nicotine des mois ou des années après avoir arrêté de fumer, il y a donc quelque chose de spécial à propos des cigarettes électroniques, même si elles délivrent la même drogue (nicotine). »

D'une habitude addictive à une autre

Contrairement aux autres thérapies de remplacement de la nicotine, les cigarettes électroniques sont créées pour créer une dépendance et ont une courbe de nicotine similaire à celle des cigarettes ordinaires, ce qui rend difficile pour les gens de cesser de fumer. Les personnes qui utilisent à la fois des cigarettes et des cigarettes électroniques déclarent souvent se sentir plus dépendantes et avoir du mal à arrêter l'un ou l'autre de ces produits.
Selon une étude, les vapoteurs ont du mal arrêter de vapoter mais ils en ont envie
Pour aggraver les choses, il n'existe actuellement aucun traitement factuel qui aide les personnes qui souhaitent arrêter de vapoter. Des psychologues comme Benjamin Toll, chef de l'abandon du tabac et des comportements de santé à Hollings et auteur principal de l'étude, ne peuvent proposer que des méthodes qui ont prouvé leur capacité à aider les gens à arrêter de fumer, ce qui peut ne pas être pertinent pour les adultes qui vapotent.

« Je pense que nous rendons un mauvais service aux patients en ne faisant pas de recherches rigoureuses pour donner à ces patients des soins appropriés fondés sur des preuves », a déclaré Toll, qui codirige également le programme de dépistage du cancer du poumon de Hollings. « Beaucoup de mes patients qui sont passés à la cigarette électronique trouvent difficile d'arrêter de les utiliser. J'aimerais avoir des données étayant les méthodes que je partage avec eux, et nous ne les avons actuellement dans aucune de nos directives de pratique clinique. »

L'abandon du tabac est mieux réalisé grâce à une combinaison de médicaments et de conseils comportementaux qui aident les gens à rompre avec des capacités d'adaptation et des comportements de substitution. Mais comme il peut y avoir différentes raisons et situations qui poussent les gens à prendre une cigarette électronique par rapport à une cigarette, les méthodes qui aident les gens à arrêter avec succès peuvent varier.

Palmer l'a expliqué de cette façon. « Si vous utilisez des cigarettes, vous fumez probablement pendant une courte durée de 10 à 20 fois par jour, alors que beaucoup de nos utilisateurs de cigarettes électroniques vapotent continuellement toute la journée et dans des situations où ils ne fument pas autrement », a-t-elle déclaré. « C'est la preuve qu'il doit y avoir des traitements comportementaux différents, car les stratégies d'adaptation que je recommanderais à quelqu'un qui fume ne sont pas les mêmes pour quelqu'un qui utilise des e-cigarettes. »

Un besoin croissant de données

En plus de découvrir combien de personnes veulent arrêter de vapoter, cette étude met en lumière le besoin urgent de mieux comprendre l'utilisation de la cigarette électronique chez les adultes. Des estimations récentes montrent qu'environ 3% des adultes américains vapotent, mais la popularité de ces produits pourrait augmenter.

« Une grande partie de la presse et de l’attention autour de l’utilisation de la cigarette électronique concerne les jeunes et les adolescents, mais il semble que beaucoup de personnes de plus de 25 ans qui utilisent des cigarettes électroniques ont tendance à être exclues de cette conversation », a déclaré Palmer qui a noté que les adultes vapotent probablement pour des raisons différentes de celles de 18 ans et moins.

Les jeunes sont plus susceptibles de vapoter à titre expérimental, tandis que les adultes, en particulier ceux qui utilisent des cigarettes électroniques pour arrêter de fumer, les utilisent souvent de manière cohérente, ce qui nécessite des interventions adaptées.

« Les cigarettes électroniques créent une dépendance et ne sont pas sûres à 100% », a déclaré Palmer. « Si vous envisagez de vapoter comme une méthode pour arrêter de fumer, considérez certains des risques et des avantages, et sachez que de nombreuses personnes continuent de vapoter après avoir arrêté de fumer. »
Selon une étude, les vapoteurs ont du mal arrêter de vapoter mais ils en ont envie
Bon on ne va pas se mentir, il est clair qu’on a une sorte de dépendance à la cigarette électronique qui est plus psychologique qu’autre chose quand le taux de nicotine est très faible. Mais c’est un moindre mal. Tout le monde a des dépendances à quelque chose, la cigarette électronique permet à des millions d’anciens fumeurs de se soutenir, de partager ce qui est devenu pour beaucoup une passion dans un univers particulier : celui de la vape !

Personnellement vaper est devenu juste un plaisir, une passion qui ne fait de mal à personne et qui m’empêche de reprendre la cigarette, je n’ai juste pas envie de m’en passer risquant de retourner dans mes travers. Après si des gens n’arrivent pas à s’en passer alors qu’ils le souhaitent, c’est qu’ils sont encore dépendant à la nicotine, au fait d’inhaler ou qu’ils doivent envisager une autre méthode d’arrêt.

Cette étude semble bancale, encore une qui veut diaboliser la vape. Ils n’ont pas de preuve de dangers à vaper donc ils trouvent autre chose : la dépendance.
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article