Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

L'Union Européenne divisée sur les résultats de la TPD 2014

L'Union Européenne divisée sur les résultats de la TPD 2014
L’avis du comité scientifique des risques sanitaires, environnementaux et émergents (SCHEER) de la Commission sur les nouveaux produits du tabac dans le cadre de l’évaluation TPD est attendu vendredi 30 avril 2021. Malgré des résultats positifs et des études encourageantes, l’UE est divisée et semble vouloir assimilée la cigarette électronique au tabac.

Les cigarettes électroniques et les nouveaux produits du tabac restent une question controversée et l'UE hésite encore sur la manière de les traiter légalement.

La dernière enquête Eurobaromètre de 2020 a révélé qu'un répondant sur sept (14%) avait au moins essayé les cigarettes électroniques, qui sont principalement utilisées par les fumeurs.

« Sans surprise, les fumeurs sont beaucoup plus susceptibles que ceux qui n'ont jamais fumé ou qui ont arrêté d'avoir essayé la cigarette électronique (36% des fumeurs, contre 8% des non-fumeurs) », lit-on dans le rapport.

La Commission européenne devrait publier le mois prochain un rapport très attendu sur la mise en œuvre de la directive sur les produits du tabac (TPD) de 2014, qui déterminera si les cigarettes électroniques seront traitées de la même manière que les cigarettes traditionnelles.

Cependant, son avis préliminaire publié en septembre 2020 a suscité de vives critiques à l'encontre de plusieurs parties prenantes qui ont accusé l'UE d'être sélective dans ses conclusions en ce qui concerne leurs implications pour la santé.

Une autre étude soutenant l'évaluation de la TPD, qui est également très prudente à l'égard des cigarettes électroniques et des nouveaux produits du tabac. L'étude indique que bien que la taille actuelle du marché des cigarettes électroniques et des nouveaux produits du tabac soit relativement petite, elle a quadruplé depuis l'entrée en vigueur de la TPD actuelle.

L'étude a souligné qu'il y a eu des problèmes avec la directive de l'UE qui maintient sa pertinence pour les produits nouveaux et innovants, par exemple en ce qui concerne les méthodes de marketing et de vente, ou les exigences en matière d'emballage et d'étiquetage.

« Le renforcement et l'adaptation de la réglementation de ces produits peuvent donc contribuer à garantir que la TPD reste pertinente pour les développements futurs du marché », indique l'étude.

L’approche de l’UE semble biaisée

L'Union Européenne divisée sur les résultats de la TPD 2014
Une partie de la communauté scientifique considère l'approche de précaution de l'UE à l'égard des cigarettes électroniques comme excessive, selon le Dr Konstantinos Farsalinos du département de pharmacie de l'Université de Patras en Grèce.

« La recherche de ces dernières années, après l'adoption du TDP en 2014, est devenue de plus en plus positive sur les cigarettes électroniques, toujours comme un substitut au tabagisme. L'évaluation des données scientifiques par l'UE est biaisée, comme le montre le rapport SCHEER », a déclaré le Dr Farsalinos à EURACTIV.

Il a évoqué des études suggérant que même la fonction des vaisseaux sanguins s'améliore dès que l'on arrête de fumer et passe à la cigarette électronique, qu'il y est ou non de la nicotine dans sa cigarette électronique.

« Par rapport à 2014, on s'attendait à une attitude plus positive. Au contraire, les décideurs politiques de l'UE restent scientifiquement non étayés par le risque de saboter les efforts visant à remplacer le tabagisme par des cigarettes électroniques », a-t-il déclaré.

Farsalinos a également rejeté l'argument selon lequel les cigarettes électroniques sont une "passerelle" pour que les non-fumeurs commencent à fumer, citant comme exemple les États-Unis, où l'utilisation des cigarettes électroniques a augmenté. « Les États-Unis évoluent vers une génération sans fumée. Depuis 2010, chaque année, les taux de tabagisme diminuent […] ils n'augmentent pas comme on pouvait s'y attendre s'il y avait un effet de passerelle ».

L'expert a insisté sur le fait qu'il devrait y avoir des règles rendant les cigarettes électroniques plus attrayantes que les cigarettes.

« Évidemment, nous ne voulons pas que le produit soit attractif pour les adolescents, et que cela nous plaise ou non, nous devons imposer une interdiction de vente aux jeunes. Mais le rendre coûteux cause plus de tort aux fumeurs », a-t-il déclaré.

« Les cigarettes électroniques devraient être le troisième choix pour quelqu'un qui souhaite arrêter de fumer : si l'on ne peut pas arrêter seul ou avec l'aide d'un médecin », a-t-il souligné, ajoutant que la législation devrait être équilibrée afin de protéger à la fois ceux qui n'ont jamais été exposés aux cigarettes et les fumeurs.

Le rapport SCHEER

L'Union Européenne divisée sur les résultats de la TPD 2014
L'eurodéputé Pietro Fiocchi du groupe des conservateurs et réformistes européens, a révélé que l'avis final du SCHEER devrait être publié ce vendredi 30 avril 2021.

« J'ai l'impression que la Commission est contre une différenciation entre le tabac traditionnel et les produits à risque réduit, et elle envisagera d'appliquer les mêmes limitations, par le biais de réglementations lourdes et d'impositions fiscales. »

« Nous sommes tous d'accord pour dire que ne pas fumer du tout est la meilleure solution, mais il serait préjudiciable que SCHEER ignore de nombreuses études scientifiques qui montrent que l'impact sur la santé des produits à risque réduit est beaucoup plus faible que celui du tabac traditionnel », a-t-il déclaré.

Il existe des données, a-t-il ajouté, montrant qu'il y a un très grand nombre de fumeurs traditionnels qui optent pour des produits à risque réduit, par rapport aux très petits nombres qui vont dans le sens inverse.

« Le risque est que, si la Commission décide d'assimiler les deux systèmes, nous verrons une augmentation du nombre de fumeurs traditionnels, une augmentation du trafic illicite de cigarettes et un préjudice économique dans plusieurs pays de l'UE. »

Le plan européen contre le cancer : coup dur pour la vape

L'Union Européenne divisée sur les résultats de la TPD 2014
D'autre part, Nicolae Ștefănuță, un député européen du groupe libéral Renew Europe, a déclaré qu'il n'était pas un ami des produits du tabac, même sous de nouvelles formes utilisant les nouvelles technologies.

« Je suis quelqu'un qui travaille beaucoup dans le comité du cancer et je suis du côté de Beating Europe Cancer Plan », a-t-il déclaré, avertissant qu'après la pandémie COVID-19, l'Europe sera confrontée à une pandémie de cancer.

« L'Europe est responsable d'environ 25% des décès dus au cancer dans le monde, ce qui est beaucoup plus que ce que nous devrions. Et de nombreuses causes sont liées au mode de vie », a-t-il déclaré.
L'Union Européenne divisée sur les résultats de la TPD 2014
L’Europe continue de dénigrer la cigarette électronique, alors que bien encadrée, elle montre clairement des résultats positifs.

Le plan européen contre le cancer qui va servir de base pour la nouvelle TPD de fin 2021 n’est pas à l’avantage de la vape.

En espérant que le SCHEER prenne en compte toutes les études et les résultats obtenus depuis 2014.

Il faudra attendre vendredi 30 avril 2021 pour voir le rapport des résultats de la TPD de 2014.
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article