Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Fumer ou vapoter : C’est payer 50% de plus sur un régime d’assurance temporaire décès

Fumer ou vapoter :  C’est payer 50% de plus sur un régime d’assurance temporaire décès
L’assurance temporaire décès est un contrat de prévoyance dont les garanties protègent financièrement vos proches si vous décédez pendant la période de couverture du contrat. Dans ce cas, les bénéficiaires désignés reçoivent un capital ou une rente.

Lors de la souscription à une assurance vie (ou décès) il y a un long questionnaire à répondre, dedans on vous demande si vous fumez ou utilisez de la nicotine. Les assurances ne font pas de distinction entre tabac et vape… Et ça engendre une prime de 50 % plus élevée !

Ankit Agrawal, co-fondateur et PDG, InsuranceDekho, dit que c’est un fait bien connu que le tabagisme est nocif pour la santé et que les personnes qui fument ont un taux de mortalité plus élevé. Ainsi, lorsqu’une personne ayant une habitude de fumer / nicotine souscrit à un régime d’assurance temporaire, elle finit par payer une prime plus élevée.

« De plus, les personnes ayant des antécédents de tabagisme peuvent également avoir besoin de se soumettre à un examen médical au cas où elles opteraient pour une somme assurée supérieure à une certaine limite. Les personnes ayant l’habitude de fumer finissent par payer une prime 50% plus élevée », a déclaré Agrawal à FE Online.

Le tableau suivant explique comment les primes d’assurance-vie varient pour les fumeurs et les non-fumeurs

Fumer ou vapoter :  C’est payer 50% de plus sur un régime d’assurance temporaire décès

Obligation de révéler son habitude de fumer lors de la souscription d’une assurance temporaire

Selon Agrawal, il est obligatoire de révéler les habitudes tabagiques lors de la souscription d’une assurance temporaire car le tabagisme est une clause majeure de l’accord d’assurance vie.

« Lors de la demande d’une police d’assurance-vie, un client est interrogé sur ses habitudes de tabagisme et son utilisation au cours des 12 derniers mois. Dans certains cas, les clients sont également invités à fournir un rapport médical et il est donc impossible de cacher toute trace de nicotine dans le test médical, même si le client est un fumeur occasionnel », a-t-il déclaré.

Les assureurs ne font aucune distinction entre les cigarettes et les cigarettes électroniques

Fumer ou vapoter :  C’est payer 50% de plus sur un régime d’assurance temporaire décès
« Il est également important de noter que bien que les cigarettes électroniques soient considérées comme une alternative plus saine aux cigarettes, les assureurs ne font aucune distinction entre les deux pour le moment. Ainsi, qu’il s’agisse de l’utilisation de cigarettes électroniques ou de tabac sous quelque forme que ce soit, un client est qualifié de fumeur s’il en consomme », a déclaré Aggrawal.

Que se passera-t-il si une personne cache son habitude de fumer lors de la souscription d’un régime d’assurance temporaire ?

Fumer ou vapoter :  C’est payer 50% de plus sur un régime d’assurance temporaire décès
Selon le co-fondateur et PDG de InsuranceDekho, il est préférable de fournir des informations correctes et vraies à l’assureur lors de la demande d’assurance, car la falsification des informations importantes peut devenir un obstacle majeur lors du règlement des sinistres. En outre, la fausse déclaration ou la rétention d’informations importantes constitue une fraude à l’assurance et en cas de soupçon, l’assureur peut ouvrir une enquête contre le client.

En gros, si vous mentez sur le fait de fumer ou vapoter, votre famille ne recevra pas l’assurance vie…

J’ai envie de dire : discrimination ! Bon après ils sont là pour se faire de l’argent, ils en ont rien à faire des conséquences sur les familles…

En tout cas, c’est intéressant à savoir pour pas se faire avoir !


Source : Marseille news
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article