Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Selon une étude, la vape aide les fumeurs schizophrènes dans l’arrêt du tabac et améliore leurs qualités de vie

Selon une étude, la vape aide les fumeurs schizophrènes dans l’arrêt du tabac et améliore leurs qualités de vie
Une nouvelle étude de Nicotine & Tobacco Research, publiée le 16 mars 2021 par Oxford University Press, révèle que l'utilisation de cigarettes électroniques à haute teneur en nicotine aide les adultes atteints de troubles du spectre de la schizophrénie à arrêter de fumer.
Selon une étude, la vape aide les fumeurs schizophrènes dans l’arrêt du tabac et améliore leurs qualités de vie
Environ 60 à 90% des personnes atteintes de schizophrénie fument des cigarettes, contre 15 à 24% de la population générale !

Les chercheurs de l'Université de Catane, en collaboration avec des collègues de l'Université de la ville de New York et du Weill Medical College de l'Université Cornell, ont évalué ici la faisabilité d'utiliser une e-cigarette à la nicotine à haute concentration pour modifier le comportement tabagique chez les personnes atteintes de schizophrénie.

Dans cette étude, 40 adultes atteints de troubles du spectre de la schizophrénie qui fumaient et n'avaient pas l'intention de réduire ou d'arrêter de fumer ont participé à une étude de 12 semaines utilisant des cigarettes électroniques Juul chargées de capsules de nicotine à 5% avec une visite de suivi à 24 semaines. Les chercheurs ont mesuré la fréquence du tabagisme, la réduction du tabagisme, la réduction de l'air expiré en monoxyde de carbone, le sevrage tabagique et l'abstinence continue 24 semaines après le début de l'étude.

Environ 40% des participants avaient arrêté de fumer des cigarettes traditionnelles au bout de 12 semaines. Les chercheurs ont observé une réduction globale et soutenue de 50% du tabagisme ou de l'abstinence totale de fumer chez 92,5% des participants au bout de 12 semaines. Les chercheurs ont également observé une réduction globale de 75% de la consommation quotidienne médiane de cigarettes de 25 à 6, à la fin des 12 semaines.

Après six mois, 24 semaines après le début de l'étude, 35% des participants avaient complètement arrêté de fumer des cigarettes de tabac conventionnelles, tout en continuant à utiliser des e-cigarettes. Les chercheurs ici ont également mesuré une diminution significative de la consommation quotidienne de cigarettes a également été confirmée au bout de 24 semaines. Les auteurs de l'étude rapportent que 57,5% des participants ont réduit leur consommation de cigarettes de plus de 50%.

De plus, les chercheurs ont constaté que la pression artérielle, la fréquence cardiaque et le poids moyens des participants avaient diminué de manière mesurable entre le début de l'étude et le suivi de 12 semaines. Les symptômes positifs et négatifs de la schizophrénie n'étaient pas significativement différents après l'utilisation de cigarettes électroniques pendant toute la durée de l'étude. À la fin de l'étude, 61,9% des participants ont déclaré se sentir plus éveillés, moins irritables et ressentir une plus grande concentration et une faim réduite.
Selon une étude, la vape aide les fumeurs schizophrènes dans l’arrêt du tabac et améliore leurs qualités de vie
« Le tabagisme est la principale cause de l'écart de mortalité de 15 à 25 ans entre les utilisateurs des services de santé mentale et la population en général, a déclaré l'un des auteurs de l'article, Riccardo Polosa, professeur de médecine interne à l'Université de Catane (Italie).

Une étude démontre que le passage à des cigarettes électroniques à haute teneur en nicotine est une méthode de sevrage tabagique très efficace pour les fumeurs atteints de schizophrénie. Et cela améliore aussi leur qualité de vie ! »
Selon une étude, la vape aide les fumeurs schizophrènes dans l’arrêt du tabac et améliore leurs qualités de vie
Petite parenthèse à cette étude, qui pourrait servir dans d’autres domaines et maladies.

Il faut savoir que de manière générale, les personnes atteintes de troubles psychologiques ont tendances à fumer plus, surtout en période de sevrage à d’autres addictions. En même temps, ces personnes sont souvent en marge de la société, avec des situations précaires et peu de revenu. Elles utilisent une grande majorité de leurs revenus dans les addictions tels que le tabac. Et des effets de manque de nicotine influent fortement sur l’anxiété, les troubles du sommeil etc, qui viennent s’ajouter à leurs maladies initiales.

Cette étude est donc d’utilité publique, car ça permettrait d’aider de nombreuses personnes à pouvoir avoir leur dose de nicotine et arrêter de fumer sans dilapider tout leur argent dans le tabac et surtout à augmenter leur espérance de vie et leur qualité de vie !


Source : Academic
offre le petit fumeur
Apivape
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article