Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Des associations s'inquiètent de ne pas voir les prix du tabac augmenter avant 2022

Des associations s'inquiètent de ne pas voir les prix du tabac augmenter avant 2022
La fédération d'associations Alliance contre le tabac alerte sur l'importance d'une augmentation sensible et régulière des prix pour freiner durablement le tabagisme. Après plusieurs hausses en 2020, le gouvernement a promis aux buralistes qu'aucun alourdissement ne serait voté en 2021.

L'Alliance contre le tabac est inquiète. Après plusieurs hausses successives du prix du tabac, le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a promis aux buralistes qu'aucun nouvel alourdissement ne serait voté en 2021. De quoi anéantir les espoirs de cette fédération d'associations, qui souhaite voir le prix du paquet de cigarette passer progressivement à 15 euros d'ici 2025. « Cela nous semble être le reflet d'un manque de prise de conscience quant à l'importance d'une telle mesure pour lutter contre le tabagisme », alerte la directrice de l'Alliance contre le tabac Marion Catellin, qui demande au gouvernement de revoir sa copie.

En s'appuyant sur les études de l'OMS, l'Alliance contre le tabac estime que l'augmentation de la fiscalité du tabac est l'un des leviers les plus efficaces pour freiner le tabagisme, notamment chez les jeunes. En 2018, 39,8 % des anciens fumeurs affirmaient que l'augmentation des taxes avait au moins en partie motivé leur arrêt du tabac, selon Santé Publique France.

« Pour que l'augmentation de la fiscalité du tabac soit efficace, celle-ci doit être forte, mais surtout régulière », souligne Gérard Audureau, président de l'association Droits des non-fumeurs. Selon un sondage mené au mois de novembre auprès de 1.000 Français par Alliance contre le tabac, 61 % d'entre eux se disent favorables à une hausse de la taxation du tabac. Côté fumeurs, la mesure est évidemment moins populaire : ils ne sont que 27 % à partager cet avis.

120 milliards d'euros par an

Augmenter les taxes sur le tabac permet par ailleurs à l'Etat de compenser les dépenses liées au soin des malades, estimées à près de 26 milliards d'euros par an par l'Observatoire français des drogues et toxicomanies en 2010. Les recettes fiscales du tabac perçues par l'Etat, qui s'élèvent à 16 milliards d'euros par an, ne suffisent donc pas à compenser.

L'Alliance contre le tabac va plus loin et chiffre le coût social du tabac à 120 milliards d'euros par an pour la collectivité, en prenant en compte le coût des vies perdues, la perte en qualité de vie ou encore les pertes de production induites.

Pour éviter les effets de transfert de la consommation, l'Alliance contre le tabac appelle à réviser les niveaux de taxation sur l'ensemble des produits, le tabac à rouler étant encore aujourd'hui moins taxé que les cigarettes par exemple. Elle tire tout particulièrement la sonnette d'alarme quant à la tentation de réduire les taxes sur le « tabac à chauffer » en le présentant comme un outil de sevrage. « Il faut être particulièrement vigilants sur ces nouveaux produits, spécialement pour protéger les jeunes générations très attirées par cette offre », juge le président d'Alliance contre le tabac, Loïc Josseran.


Source : Les Echos
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article