Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Big Tobacco n'est pas touché par le Coronavirus

Big Tobacco n'est pas touché par le Coronavirus

Les géants du tabac semblent immunisés contre la crise sanitaire. Contrairement à d'autres business, cette industrie résiste mieux tant en matière de vente qu'en Bourse... Pour le moment.

Fumer tue. Alors que le tabagisme augmente le risque de développer une forme sévère de Covid-19, la demande de cigarettes ne faiblit pas. Dans un contexte où les entreprises publient des avertissements sur leur bénéfice et se gardent bien d'annoncer des prévisions, les majors de la clope sortent du rang. Mardi 31 mars, Imperial Brands Plc qui fabrique notamment les "Gauloises" et les "Kool", a annoncé que pour le moment la pandémie virale n'avait pas eu d'impact sur ses performances commerciales et que ses ventes restaient conformes à ses attentes.


Trois jours plus tard, le titre affiche une hausse de plus de 15%. Tandis que British American Tobacco Plc qui disait deux semaines auparavant viser "une nouvelle année de croissance" a vu son titre monter de 12% sur les cinq derniers jours. Les experts avancent plusieurs explications. D'abord, le stress lié à la pandémie pousse les accros à la nicotine à consommer plus. Ce d'autant plus que les marchands de tabac sont toujours ouverts -dans la majorité des pays- malgré le confinement. Ensuite, faire une pause cigarette en télétravail est peut-être plus facile que de sortir pour fumer lorsque l'on est à son bureau.

Un feu de paille ?

Cette bonne tenue de la demande n'est peut être qu'un feu de paille provoqué par la réaction des différents acteurs économiques face à l'épidémie. Ainsi, Imperial Brands a déclaré que sa société de distribution qui dessert la France, l'Italie et l'Espagne, avait constitué des stocks conséquents pour être en mesure d'assurer l'approvisionnement des détaillants pendant le confinement. De même qu'il est possible que les fumeurs aient eux-mêmes constitué des stocks de précautions, comme certains consommateurs l'on fait pour les pâtes ou le PQ, poussés par la crainte de voir les bureaux de tabac fermer en cas de durcissement des mesures d'isolement.

En outre, le fait que le tabagisme soit un facteur aggravant de la maladie a dû pousser certains fumeurs à laisser tomber la cigarette dans les mois à venir. Mais en attendant, les poids lourds de cette industrie ont plutôt des raisons de se réjouir. Alors qu'il y a encore quelque mois, les experts s'interrogeaient sur le déclin accéléré du tabagisme traditionnel au profit de la cigarette électronique, voire de la consommation de cannabis, la pandémie de Covid-19 offre un répit à cette industrie qui pourra assurer le versement de juteux dividendes en 2020, contrairement à la majorité des autres business. Mais la communauté médicale espère qu'à plus long terme les industriels du tabac fumeront -enfin- la cigarette du condamné.


Source : Challenges

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article