Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Comment la cigarette électronique s’est imposée en France

Comment la cigarette électronique s’est imposée en France
Le succès du marché de la cigarette électronique est incontestable. En croissance depuis 2010, mais peu organisé à ses débuts, il s'est aujourd'hui structuré autour de différents acteurs : fabricants de e-liquides et matériels, réseaux de boutiques et grossistes. Son développement se poursuit et interroge sur les enjeux de ce phénomène de la vape.

Les évolutions du marché de la cigarette électronique depuis 2010

Un démarrage spectaculaire dans l'hexagone

2010 aura été pour l'e-cigarette l'année de sa révélation. Son succès a été immédiat. Puis entre 2014 et 2016, alors qu'il était en train de se consolider tout en bénéficiant d'innovations technologiques, le marché de la cigarette électronique a subi une légère baisse avant de se stabiliser. Initialement phénomène de mode, la cigarette électronique a définitivement gagné son statut d'alternative crédible au tabac cautionnée par des études scientifiques qui en ont démontré les bienfaits. Le marché français est donc reparti à la hausse en 2018 et avec plus de 820 millions de chiffre d'affaires ses perspectives ne peuvent que retenir l'attention.

L'avènement de l'e-cigarette en France

Après une arrivée remarquée en 2010, la cigarette électronique n'a connu son véritable essor qu'entre 2011 et 2014. Le secteur s'est alors développé de manière anarchique, stimulé par des ouvertures de boutiques, de
grossiste en cigarette électronique et des créations de franchises intempestives qui cessaient parfois leurs activités au bout de 6 mois. Pendant cette période, son succès ne se démentant pas, elle est devenue le saint-graal de spécialistes mais aussi d'apprentis sorciers. Aujourd'hui, seuls, subsistent des professionnels aguerris. Ceux qui n'avaient que profité de l'effet d'aubaine de cette activité naissante ont disparu. Cet essaimage, s'il a contribué à assainir la profession, a également eu pour corollaire de freiner entre 2014 et 2016 l'expansion de ce marché qui s'en est alors trouvé fragilisé. A la faveur d'une directive européenne soutenant la lutte contre le tabagisme, le marché de l'e-cigarette a bénéficié d'un second souffle en imposant ses produits comme une alternative au tabac. Le secteur s'est alors structuré avec des grossistes de e-cigarette et des marques bien identifiés agissant sous couvert d'un cadre réglementaire.

Une croissance graduée

Depuis 2016, la directive européenne sur les produits du tabac (TPD ou Tobacco Products Directive) l'ayant épargnée d'une interdiction, le marché de la cigarette électronique, après s'être régulé, est reparti à la hausse. La professionnalisation de ses acteurs et une croissance désormais maîtrisée ont contribué au maintien de son succès. En France les ventes se sont appréciées de 17 % en 2017, puis de 21 % l'année suivante, faisant de l'hexagone le troisième marché mondial de l'e-cigarette derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

2019, un nouveau tournant pour le marché de la cigarette électronique

La transition engendrée par la hausse du prix du tabac

Résultant d'une politique coercitive du gouvernement, le prix de l'herbe à Nicot ne cesse d'augmenter, non sans impacter le marché de la vape. Sous l'effet conjugué de mesures anti tabac et de nouvelles innovations technologiques, les ventes de cigarettes électroniques progressent et s'offrent de nouvelles perspectives. Sa vertu quasi thérapeutique pour arrêter de fumer ne lui est plus contestée et son prix diminue sans cependant suffire à être le seul vecteur de l'engouement qu'elle suscite. Ses adeptes se sont chargés involontairement de faire sa promotion. Sa popularité grandissante est à l'origine d'un cercle vertueux élargissant son iconique statut de gadget électronique à celui d'instrument de sevrage. Banalisée et désormais accessible, son utilisation ayant été facilitée, elle ne cesse de conquérir davantage de fumeurs.

Une technologie évolutive au service d'une activité en plein boom

Au gré de constantes évolutions technologiques, la cigarette électronique est devenue de plus en plus sécurisée et sophistiquée alors que son utilisation était simplifiée pour satisfaire chaque utilisateur selon son degré d'exigence. Du vapoteur débutant à l'expérimenté, il existe désormais des matériels plus ou moins évolués qui offrent un mode de fonctionnement adapté au niveau de chacun. Cette évolutivité génère une adhésion indéfectible de la part des débutants comme des expérimentés, séduit par de nouvelles e-cigarettes qui leur offrent une expérience de vape sans cesse renouvelée. Le perfectionnement discontinu de ces produits associé à leur efficacité également sans améliorée ont fort logiquement permis au marché de la cigarette électronique de poursuivre sa hausse.

Des professionnels hyper spécialisés

L'effort de structuration accompli par les acteurs du marché de l'e-cigarette comme s'est traduit par une grande professionnalisation des grossistes (vendeurs en gros) et des salariés de ce secteur d'activité qui ont bénéficié de formation ad hoc. Les vendeurs sont devenus de véritables experts de ce produit capables de dispenser services et conseils à leurs clients. L'avenir de la vape semble désormais pérenne et des lendemains fructueux s'esquissent puisque selon de récentes études de marché le chiffre d'affaires du secteur devrait augmenter de 15 % d'ici 2021 pour atteindre 1,2 milliard d'euros. L'année 2019 confirme d'ores et déjà cette perspective avec le fulgurant succès de nouveaux produits présentés sous forme de kits tout-en-un. Ainsi, la diversité de croissante l'offre sur le marché français augure d'une croissance durable des ventes de cigarettes électronique.
offre le petit fumeur
voopoo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article