Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Ça sent mauvais pour la vape

Ça sent mauvais pour la vape
Alors que des nuages sombres s'accumulent au-dessus de la vape, le géant se lance à la conquête du marché mondial.

Un peu trop assuré de l'innocuité de la cigarette électronique, surtout lorsqu'elle est comparée à son équivalent combustible et goudronné, les adeptes du vapotage peuvent désormais commencer à s'inquiéter pour leur santé.

Sus au vapotage

Depuis quelques semaines, de plus en plus de médecins américains font de la cigarette électronique l'une des principales responsables d'une série de maladies respiratoires qui se révèlent parfois graves.

Au milieu d'une foule d'études souvent contradictoires, un article faisant état des effets de la glycérine végétale ou du propylène glycol qui rentrent dans la composition du liquide de base indispensable au vapotage, peut également susciter quelques frayeurs.

Publiée par des scientifiques de l'université de Pensylvannie, contestée par des spécialistes qui fustigent l'irréalisme des conditions du test, cet article en conclut que, même sans nicotine ou agents de saveur, la vape a un effet négatif immédiat et «majeur» sur le système vasculaire des personnes qui l'inhalent.

Juul, dans tout cela? La marque et ses petits pods sont devenus de nouveaux fétiches pour d'innombrables adolescent es américain(es). Leur addiction est telle que le Surgeon General, l'administateur de la santé des États-Unis, a officiellement parlé d'une «épidémie» en référence à cette généralisation de l'e-cigarette chez les jeunes gens, mentionnant spécifiquement Juul dans le document qu'il a publié.

Le Congrès du pays s'est lui aussi penché sur la question, organisant en juillet 2019 une audition des pontes de la marque américaine et de ses opposants.

Un empire vacillant mais conquérant

Individuellement ou sous forme de class actions, les procès contre Juul commencent à pleuvoir. Le fabricant est notamment accusé de promouvoir l'usage de la nicotine auprès de la jeune population américaine, ce qui favorise une éventuelle dépendance à une molécule qui n'est pas sans effets, via des campagnes publicitaires agressives sur les réseaux sociaux ou à la télévision, où la réclame pour ce type de produits est encore autorisée.

Juul semble être dans une mauvaise passe. Sa solution? Aller voir ailleurs si le climat lui est plus favorable. Désormais associée à Altria, papa de Marlboro et membre éminent de Big Tobacco, la marque continue son développement comme si de rien n'était–elle a pourtant été bannie de sa ville de naissance, San Francisco. Un symbole fort.

Capitalisée à 38 milliards de dollars (34,2 milliards d'euros), la super-licorne de l'e-cigarette qui maîtrise déjà 75% de son marché domestique, a réussi malgré la tempête à lever 325 millions de dollars supplémentaires pour accélérer son développement international.

Une manne qui lui offre les moyens de muscler son marketing à destination de l'Europe. La marque a récemment lancé ses produits en Corée du Sud, en Indonésie ou aux Philippines.

Source : Korii

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article