Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Chronique d'un fumeur devenu vapoteur - Adoption de la cigarette électronique

Si vous voulez savoir comment j'en suis arrivé jusqu'ici, je vous invite à lire les précédents articles de notre chronique d'un fumeur devenu vapoteur.

C’était un weekend, j’étais déterminé à jeter mon dernier paquet de cigarette !
Chronique d'un fumeur devenu vapoteur - Adoption de la cigarette électronique
Ni une ni deux, je grimpe dans ma voiture, je mets l’adresse du shop le mieux noté sur Google dans mon GPS et je m’y rends. Arrivé à destination, il y avait un bureau de tabac à quelques mètres du magasin spécialisé. L’image était forte, d’un côté il y avait un magasin qui vendait une merde qui faisait mourir et de l’autre un magasin qui pouvait sauver des vies. On entend beaucoup une expression aujourd’hui, « le poison et l’antidote » réunie dans une seule rue.

Je rentre dans le magasin spécialisé, et là c’est le choc ! Pas d’odeur de tabac, mais une odeur vraiment agréable de fruit. Sur ma gauche en rentrant un grand nombre de cigarette électronique toutes aussi différentes les unes que les autres. Sur ma droite, des étagères remplies de petites bouteilles de liquides de différentes couleurs et différentes saveurs. Il y en avait pour tous les goûts, pour tout le monde. Devant moi se dressé un homme d’une trentaine d’années, tenant dans sa main droite une cigarette électronique magnifique. Une batterie rouge, un réservoir (oui je ne savais pas que cela s’appelait clearomiseur ou atomiseur à l’époque) rempli de e-liquide. Complètement différentes de ma cigarette qui ressemblait à une vraie clope.
Chronique d'un fumeur devenu vapoteur - Adoption de la cigarette électronique
- Qu’est-ce que je peux faire pour vous monsieur ? - me demanda-t-il tout fier en me voyant arriver vers lui.

- Euh… j’aimerais me mettre à la cigarette électronique, mais je n’y connais rien, disant cela en étant tout gêné mais déterminé.

- Bien c’est une bonne chose, vous fumez combien de cigarettes ?

- Environ un paquet et demi voir deux selon les journées de travail.

- Quelle marque, quel moment de la journée……

Et le voilà partie dans une batterie de question qui me faisait perdre la tête, mais ce n’était rien face à toutes ces informations que j’allais devoir ingurgiter les minutes qui allaient suivre. Une chose me passait par la tête, il ne m’a pas demandé la raison, aujourd’hui ça me paraît évident de poser ce genre de question, mais à l’époque ça ne l’était pas.

Après « son interrogatoire », nous nous sommes dirigés vers son tableau des saveurs. A vrai dire, je ne savais pas trop ce que je voulais, je lui ai dit que je voulais quelque chose d’efficace pour arrêter de fumer, pas trop de goût pour commencer. Il me tend une batterie, un clearo rempli d’une saveur nommée FR-M. Je prends la clope, je commence à vaper. J’adopte tout de suite la saveur. C’est ça que je veux !!! lui dis-je d’un ton confiant et enjoué. C’était un tabac blond plutôt neutre. Mais qui, me dit-il, était la saveur N°1 en France pour arrêter définitivement la cigarette.

C’est bon j’ai mes munitions maintenant il faut choisir l’arme. Vous êtes prêts ? me dit-il, je vais vous donner beaucoup d’infos mais rassurez-vous si c’est trop flou pour vous je répèterais.

Il m’explique ensuite qu’il ne faut surtout pas un clearo avec une résistance trop basse en OHM pour commencer… mais attend c’est quoi les OHM ? Qu’est ce qui va m’arriver si je prends une résistance trop basse ? je vais mourir ? je vais faire exploser ma cigarette électronique ? Oui car en me renseignant sur ce type de matériel, j’ai vu plusieurs articles qui montraient les explosions d’une cigarette électronique. Mais bon j’ai été plus loin que les gros titres de journaux et je suis allé creuser plus loin pour me rendre compte que ce n’était pas la faute de la batterie mais du consommateur qui avait fait n’importe quoi, comme par exemple laisser sa batterie en plein soleil, laisser son accu rester en contact avec des clés.

Bon je n’ai rien noté de ce qu’il m’a dit mais il m’a dit que si j’avais des difficultés je pouvais retourner le voir.

Je lui ai dit que je voulais un matériel discret, pratique et facile d’utilisation.

Il m’a vendu cela :
Chronique d'un fumeur devenu vapoteur - Adoption de la cigarette électronique
Une batterie Kanger Evod de 1000mah, avec un clearomiseur T2. Un petit clearo de 2,5 ml de contenance, avec en guise de résistance 2 mèches en forme de corde qui pendant dans le réservoir d’une valeur de 1,8 ohm, qui produit une vape tiède.

Bon ce n’était pas le matos le plus sexy du monde mais selon les dire du spécialiste c’était très bien pour commencer.

J’étais fin prêt et bien équipé pour débuter mon sevrage tabagique.

Avant de partir le vendeur m’a gentiment mis en route mon matos, tout en m’expliquant calmement comment procéder. Ma cigarette est prête, mon mental est prêt, grâce aux précieux conseils du vendeur je vais pouvoir devenir vapoteur, yes !

Pour tout vous dire je n’avais pas jeté mon paquet de cigarette. Je l’avais gardé au cas où ça ne marche pas. Il faut rappeler que dans le sevrage tabagique je ne suis pas novice, j’ai eu des expériences loupées avec les produits pharmaceutiques.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article