Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Philip Morris et British American Tobacco tentent de développer un vaccin contre le Covid-19 en utilisant des plantes proches du tabac

Philip Morris et British American Tobacco tentent de développer un vaccin contre le Covid-19 en utilisant des plantes proches du tabac
Des filiales biotech de Philip Morris et British American Tobacco tentent de développer un vaccin plus rapidement en utilisant des plantes proches du tabac. Des pistes sérieuses, mais encore très loin d'être abouties.

L'information est tombée le 1er avril mais ce n'est pourtant pas une blague. Deux des plus importants fabricants de tabac au monde travaillent actuellement sur un vaccin contre le Covid-19. Il s'agit de l'américain Philip Morris (Marlboro, Chesterfield...) et du britannique British American Tobacco (Dunhill, Lucky Strike...).

Des groupes qui commercialisent des produits qui seraient à l'origine de 75.000 décès chaque année en France selon Santé Publique France, travailleraient à une solution à la plus grande sanitaire du monde depuis des décennies? Oui et c'est assez sérieux.

Dans un communiqué publié ce mercredi, British American Tobacco (BAT) se montre très enthousiaste.

La filiale américaine de biotechnologie de BAT, Kentucky BioProcessing (KBP), développe un vaccin potentiel pour COVID-19 et fait actuellement l'objet d'essais précliniques. Si les tests se déroulent bien, BAT espère qu'avec les bons partenaires et le soutien des agences gouvernementales, entre 1 et 3 millions de doses de vaccin pourraient être fabriquées par semaine, à partir de juin.

Philip Morris explique de son côté que Medicago, son unité canadienne dont il est l'actionnaire principale devrait débuter des essais sur les humains pour un vaccin potentiel dès cet été.

Et les deux groupes veulent montrer que c'est du sérieux. "Nous pensons que nous avons fait une percée importante explique à Bloomberg David O'Reilly, le directeur de la recherche scientifique de BAT. Nous sommes prêts à travailler avec les gouvernements et toutes les parties prenantes pour aider à gagner la guerre contre le Covid-19."

Les deux groupes travaillent en parallèle sur des vaccins à base de plante. Medicago (la filiale de Philip Morris) travaille ainsi sur des molécules issues de plantes similaires au tabac. Le vaccin qu'il compte en tirer imiterait le virus et permettrait au corps de créer une réponse immunitaire et ce sans infection. Un projet pas farfelu que ça sur le papier.

De son côté Kentucky BioProcessing, la filiale de BAT, a cloné une partie du virus Covid-19 afin de produire des anticorps dédiés. Ces derniers ont ensuite été inséré dans des plants de tabac afin d'accélérer leur production. Cela permet, explique la biotech, de réduire le temps de développement de plusieurs mois à quelques semaines.


Si ses pistes semblent prometteuses, elles n'en restent pas moins très hypothétiques. D'abord il faut rappeler qu'aucun vaccin contre les coronavirus (SRAS, MERS) n'a été développé depuis la première infection humaine détecté il y a 70 ans. Ensuite, Kentucky BioProcessing était déjà impliqué dans le développement d'un vaccin contre le virus Ebola en 2014. Un projet qui n'avait jamais abouti. Même chose pour le biotech Medicago de Philip Morris qui travaille sur un vaccin contre la grippe saisonnière depuis neuf ans sans avoir encore réussi à aboutir.

Si BAT parvient finalement à développer ce vaccin, la société ne compte pas gagner de l'argent avec. Son travail sur le vaccin contre le Covid-19 est à but non lucratif.


Source : BFMTV

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article