Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Coup de gueule de la vape - Quand l'OMS fait les questions et les réponses mensongères !

Coup de gueule de la vape - Quand l'OMS fait les questions et les réponses mensongères !
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est posée une série de questions sur le vapotage et a ensuite fourni ses propres réponses. Les réponses que l'organisation se donne pour mendier la croyance, mais au moins c'est le mérite d'être honnête au sujet de sa stupidité de rang. De véritables experts critiquent l'OMS pour être anti-vapotage et hypocrite.

« L'OMS a une histoire d'activisme anti-vapotage qui nuit à sa réputation. Ce document est particulièrement malveillant » - Peter Hajek.

Les questions et réponses de l'OMS :

Q - Les cigarettes électroniques et autres produits de vapotage sont-ils dangereux ?
A - « Il ne fait aucun doute qu'ils sont nocifs pour la santé et ne sont pas sûrs »

Q - Les cigarettes électroniques (ENDS) causent-elles des lésions pulmonaires ?
A - « Il y a de plus en plus de preuves montrant que l'utilisation de l'END pourrait causer des lésions pulmonaires ... Au 10 décembre 2019, les États-Unis ont signalé plus de 2409 cas hospitalisés et 52 décès confirmés »

Q - Les cigarettes électroniques sont-elles plus dangereuses que les cigarettes ordinaires ?
A - « Cela dépend ... »

Q – L'e-cigarette créée-t-elle une dépendance ?
A - « Oui »

Q - Les émissions des e-cig d'occasion sont-elles dangereuses ?
A - « Oui »

Q - Faut-il interdire l'e-cig ?
A - « Les pays peuvent choisir. Le programme ENDS est actuellement interdit dans plus de 30 pays à travers le monde, et de plus en plus de pays envisagent des interdictions pour protéger les jeunes »

Q – L'usage de l'e-cig doit être réglementée ?
A - « Oui »

Q - ENDS vous aide-t-il à arrêter de fumer ?
A - « Il n'y a pas suffisamment de preuves »

Q - Que fait l'OMS à propos de l'END ?
A - « L'OMS surveille et examine régulièrement les preuves », puis ignore les recherches honnêtes.
Coup de gueule de la vape - Quand l'OMS fait les questions et les réponses mensongères !
Si l'OMS ne veut pas être juste sur les faits concernant le vapotage, au moins nous avons des experts britanniques qui sont prêts à soulever des points factuels et à mettre en évidence ses erreurs. Le Dr Nick Hopkinson, Doccteur en médecine respiratoire au National Heart and Lung Institute Imperial College de Londres, a déclaré : « Nous savons que les cigarettes électroniques sont sensiblement plus sûres que le tabagisme, car les substances toxiques présentes dans la vapeur des e- cig sont soit complètement absentes, soit présentes à niveaux beaucoup plus bas. »

« Les preuves issues d'essais contrôlés montrent clairement que les cigarettes électroniques peuvent aider les fumeurs à arrêter de fumer. Les fumeurs qui passent complètement au vapotage bénéficieront d'un avantage significatif pour la santé. L'utilisation à long terme des e-cigarettes n'est pas complètement inoffensive, donc les personnes qui vapotent devraient aussi essayer de cesser de fumer, mais pas au détriment du retour à la cigarette. »

« Les produits en vente au Royaume-Uni sont réglementés par la MHRA et doivent répondre aux exigences de la directive européenne sur les produits du tabac qui limite leur contenu, leur force et leur publicité. »

Le professeur Peter Hajek, directeur de l'unité de recherche sur la dépendance au tabac à l'Université Queen Mary de Londres (QMUL), a ajouté : « L'OMS a des antécédents d'activisme anti-vapotage qui portent atteinte à sa réputation. Ce document est particulièrement malveillant. »

« Pratiquement toutes les déclarations factuelles qu'il contient sont fausses. Il n'y a aucune preuve que le vapotage est « très addictif » - moins de 1% des non-fumeurs deviennent des vapoteurs réguliers. Le vapotage ne conduit pas les jeunes à fumer - le tabagisme chez les jeunes est toujours faible. Il n'y a aucune preuve que le vapotage augmente le risque de maladie cardiaque ou pourrait avoir un effet sur la santé des passants. L'épidémie de lésions pulmonaires aux États-Unis est due à des contaminants dans des cartouches de marijuana illégales et n'a rien à voir avec le vapotage de nicotine. Il existe des preuves évidentes que les cigarettes électroniques aident les fumeurs à arrêter de fumer. »

« Les auteurs de ce document devraient assumer la responsabilité de l'utilisation de désinformations flagrantes susceptibles d'empêcher les fumeurs de passer à une alternative beaucoup moins risquée. »

Le professeur John Britton, directeur du UK Centre for Tobacco & Alcohol Studies et consultant en médecine respiratoire, Université de Nottingham, accablait également les questions et réponses de l'OMS : « Ce briefing de l'OMS est trompeur à plusieurs titres. Cela implique que le vapotage de la nicotine est la cause de l'épidémie de maladie pulmonaire sévère aux États-Unis en 2019, alors qu'il s'agissait en fait de vapoter des produits du cannabis. »

« Il dit qu'il n'y a aucune preuve solide que le vapotage est un moyen efficace d'arrêter de fumer, alors qu'en fait, il existe des preuves d'essais cliniques du plus haut niveau démontrant que le vapotage est plus efficace que les thérapies de remplacement de la nicotine que l'OMS approuve. Il répond à la question de savoir si les cigarettes électroniques sont plus dangereuses que les cigarettes de tabac en suggérant que nous ne savons pas, alors qu'en fait elles sont clairement moins nocives. »

« De ces seules façons, l'OMS dénature les preuves scientifiques disponibles. »

Le Q&A se termine par une phrase simple : « L'OMS s'efforce de construire un monde plus sûr et plus sain pour tous, partout dans le monde. » Tout le monde, à l'exception des fumeurs et des ex-fumeurs qui vapotent maintenant.
Coup de gueule de la vape - Quand l'OMS fait les questions et les réponses mensongères !
(Traduction d'un article paru dans Planet of the Vapes).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article