Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités sur la Vape - Revue pour Vapoteurs & tests eliquides

Connaissez-vous le sweet spot ?

La quête du Sweet Spot

Ce graal du vapoteur, c’est le sweet spot la « zone de vape idéale » ou littéralement le « point sucré », point de confluence entre production de vapeur, saveur des arômes. Il peut être compris comme la bonne température à atteindre pour qu’un e-liquide rend le meilleur de lui-même et crée le maximum de sensation, et puissance du hit que ces variables permettent d’atteindre.


Si l’on augmente la tension (U), exprimée en Volts (V), on augmente la force du courant qui passe dans la résistance (R), exprimée en Ohms (Ω) pour produire plus de puissance (P), exprimée en Watts (W), le "débit d’énergie" à la sortie du circuit.

Comment le trouver ?

La puissance est donc le rapport entre la tension (Volt) et la résistance de l’atomiseur. Autrement dit sur une batterie standard au voltage fixe, on peut augmenter la puissance en baissant la valeur de la résistance.

Selon les goûts et les arômes, la zone de vape idéale se situe généralement entre 7 et 12 W (8 - 9 W, est une commune moyenne idéale).
Les e-liquides fruités, nécessitant une puissance (W) plus faible que les e-liquides gourmands.
En dessous 7 W, la production de vapeur et le hit seront limités, au-dessus 12 W, on risque le « throat hit », ce goût désagréable de brûlé, la mèche se consume ainsi que les arômes.

Manuel ou automatique :

Certains Mods ou batteries de e-cigarettes permettent de varier l’un ou l’autre, voire les deux. Le résultat final est le même, il s’agit avant tout d’une question de préférences et d’habitude.

Une affaire de goût :

Les goûts et les saveurs ne se discutent pas et la zone de vape idéale ou le "point sucré" est la variable subjective de l’équation.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article